Le sport de haut niveau, un outil pour améliorer les performances professionnelles

Le sport de haut niveau a toujours eu un apport considérable pour le monde de l’entreprise. Humilité, abnégation, dépassement de soi…, on en a besoin aussi bien dans la sphère professionnelle que privée.

Les analogies entre le monde du sport et celui de l’entreprise n’ont jamais été aussi fortes. Dans les deux sphères, les enjeux sont les mêmes : productivité, performance individuelle et collective, innovation… mais aussi gestion des réussites et des échecs. A ce titre, le sport de haut niveau a toujours eu un apport considérable pour le monde de l’entreprise. On peut citer par exemple le cas de la gestion des projets.

En effet, les crises et reprises qui se succèdent constamment amènent souvent les individus à travailler sur des temps de plus en plus courts. Le sport, par son organisation en épreuves successives, prépare mentalement aux changements permanents.

Même sur le plan individuel, la passion du sport contribue au développement personnel.Des qualités comme la curiosité, l’humilité, l’abnégation, le dépassement de soi…, on en a besoin aussi bien dans la sphère professionnelle que privée.

Retrouver une énergie qui nous nourrit dans le milieu professionnel

Ce n’est donc pas pour rien si on voit de plus en plus de dirigeants, managers ou simples cadres se surpasser sur le plan sportif. Récemment, le DG de Sigma Technologie, Dino Berrada, a fait la une des médias grâce à sa traversée du détroit à la nage. Quelques années plus tôt, Nadia Ben Bahtane, cadre dirigeante au sein du groupe Intelcia, avait également relevé ce challenge.

Pour sa part, Bouchra Baibanou, cadre au sein d’un ministère et alpiniste de passion, pratique l’alpinisme depuis plusieurs années et possède déjà plusieurs sommets à son tableau (Kilimandjaro, Toubkal, le Mont Blanc, ElBrouz et l’Aconcagua).

Bien évidemment, les motivations sont les mêmes : décrocher d’un monde stressant, se surpasser, apprendre à gérer l’imprévu, relever des défis en permanence. Mais la course vers ces objectifs nécessite une organisation stricte, beaucoup de rigueur et surtout le soutien de son entourage, privé et professionnel. Cela passe aussi  par des moments de solitude, de souffrance et de remise en question. En d’autres termes, chercher ce second souffle. Et c’est dans le psychique qu’ils arrivent à puiser cette énergie et aller au bout de leur objectif. Des notions dont on a également besoin dans le monde professionnel.