Le parano du bureau

Nous avons un collègue au bureau qui est vraiment très difficile. On ne peut jamais rien lui dire sans qu’il se sente blessé, on dirait qu’il est le seul à  faire un travail d’une importance capitale et surtout à  avoir raison. En plus, il est très sensible à  notre manière de nous comporter avec lui, il suffit vraiment d’un rien pour que la situation se dégrade. Il n’écoute personne, et interprète, ou plutôt dissèque chacun de nos gestes et paroles. Par contre, lui se permet un comportement très irrespectueux et ça n’a pas du tout l’air de le gêner !

Votre collègue a certainement un problème de confiance en soi, voire d’estime de soi. En effet, lorsque nous avons une sensibilité à fleur de peau à ce point-là, c’est que nous ne sommes pas complètement sûrs de nous. En fait, il s’agit de susceptibilité exacerbée et je comprends que cela vous complique beaucoup la tâche, car, avec ce type de personne, chaque mot est interprété dans le mauvais sens et cela complique et ralentit beaucoup le travail et génère énormément de frustration !
Mais tout ceci n’excuse en rien son comportement, car agir de la sorte est pénible pour tous : lui, vous, mais aussi l’entreprise dont la performance se trouve impactée considérablement.

Restez vous-même

Lui parler ? L’ignorer ? Tout faire pour ne pas froisser sa susceptibilité aiguë ? Le provoquer ? Eh bien tout et rien de cela en même temps ! En effet, le meilleur moyen dans pareille situation est de rester vous-même ! Si vous cherchez à trop vous adapter à lui, vous risquez d’en perdre votre latin très rapidement et surtout de ne plus faire que cela au détriment de votre travail !
C’est sans doute un solitaire, qui n’aime pas trop les échanges, et qui a développé au fil des années une méfiance et une rancœur redoutables à l’égard de son environnement extérieur au lieu de se remettre en question lui-même. Vous n’y pouvez pas grand-chose, car, malheureusement, personne ne peut aider une personne à changer tant qu’il n’a pas pris conscience que le problème vient de lui et non des autres.

Ignorez-le

Oui, il est vrai que cela doit être pénible de vivre au quotidien avec une personne aussi difficile. Mais en même temps, je ne pense pas que vous soyez en permanence en interactions avec elle. Aussi, vous aussi, n’en faites pas une idée fixe et dites-vous que si vous, vous avez à le supporter de temps en temps, lui, il devra se supporter toute sa vie avec ses défauts et ses complexes qui doivent certainement être bien nombreux. Aussi, désensibilisez-vous, et avancez dans votre travail. Evitez au maximum de le solliciter, restez courtois surtout : ne tombez pas dans son piège, car ce genre de personnes sont très souvent manipulatrices et il va chercher à vous pousser dans vos retranchements jusqu’à ce que vous perdiez le contrôle de vos émotions pour pouvoir ensuite vous reprocher votre comportement !
Contentez-vous du strict minimum et imaginez une barrière virtuelle entre lui et vous, une barrière qui filtrera sa mauvaise foi, son amour propre maladif et son mal-être, et qui, à terme, vous amènera à ne plus réagir voire… à le plaindre…

Posez vos limites

Maintenant, s’il est une chose que de gérer sa susceptibilité par l’indifférence, il en est une autre concernant ses paroles blessantes à votre égard. En cela, vous ne devez pas accepter que certaines limites soient dépassées car il en va de votre intégrité. Aussi, dans le cas où cette personne aurait dépassé les limites, dites-lui calmement que vous n’acceptez pas son comportement et que vous le priez de mesurer ses propos. Restez professionnel jusqu’au bout, ce ne sera sans doute pas son cas mais vous verrez qu’en réagissant ainsi, vous le déstabiliserez, car ce genre de personnes ont l’habitude que leur entourage «sbar» avec eux et sont désarçonnées quand ce n’est pas le cas. Prenez le contrôle de votre relation (et non de la personne) et ne le laissez pas vous dicter un mode de fonctionnement inacceptable au bureau.