Le nouveau boss ne veut travailler qu’avec ses amis

Dernièrement, j’ai eu «un nouveau chef» et tout a été remis en question car il tient à  décider de tout, y compris de petits détails, alors qu’avec mon ancien boss j’étais quand même plus autonome.
Bon, je commençais à  m’y faire mais, là , il m’a imposé un prestataire connu pour être un des pires sur la place, tout simplement parce qu’ils sont amis.
Je trouve cette pratique malhonnête parce que les prestataires avec lesquels j’avais l’habitude de travailler sont très bons, et donc nous allons en changer pour un qui est mauvais juste pour «faire plaisir». Je me demande si j’arriverais à  tenir le coup dans ces conditions.

La venue d’un nouveau boss est toujours stressante, mais si ça peut vous rassurer cela est valable aussi pour lui !
Il est bien normal que cette personne amène dans «la corbeille de la mariée» quelques-uns de ses prestataires, mais vous avez aussi les vôtres, n’est-ce pas ?

Le vôtre ou le sien

Je n’ose imaginer que votre «boss» impose cet «ami fournisseur» uniquement pour la relation privilégiée qu’il a développé avec lui. Il doit probablement être convaincu que cette personne est tout à fait capable de mener à bien la mission qui lui sera confiée. ET probablement parce qu’il a déjà eu à lui confier ce type de prestation dont il a été satisfait par le passé.
Maintenant, vous n’avez peut-être pas le même niveau d’exigence, alors pourquoi ne pas lui montrer les résultats obtenus par vos partenaires ?
Peut-être que cela titillera sa curiosité et, au pire, l’amènera à challenger son «ami» et au mieux à vous laisser choisir le meilleur prestataire ?
Dans ce débat, rappelez-vous qu’il est toujours préférable d’éviter les controverses et de chercher le consensus, surtout si vous souhaitez bâtir des relations à long terme avec votre nouveau boss !

Donnez-lui une chance

Si seulement, avant de juger une personne, nous prenions un peu de temps pour la connaître !
Il est malheureusement courant que des «nouveaux venus» soient jugés sur le premier regard, la première parole et le tout souvent interprété pour alimenter un jugement qui était dès le départ négatif !

Alors, peut-être a-t-il fait un faux pas.

Peut-être qu’il a tendance à «mettre son nez» dans les moindres détails de votre travail. Mais en même temps a-t-il un autre choix pour bien comprendre sa mission et la vôtre ? Avez-vous évalué la dose de pression qu’il vit certainement aujourd’hui ?
Alors, avant d’émettre un jugement hâtif, prenez le temps de faire connaissance avec lui: laissez-lui une chance,
Et ce n’est qu’une fois que vous aurez validé votre jugement sur la base de faits et non d’interprétations que vous pourrez être certain de la position à prendre : une position juste pour vous et…lui !

Une question de valeurs

Maintenant, effectivement, il se peut que ce choix soit fait délibérément : alors même que votre boss soit conscient de la «médiocrité professionnelle» de son ami.
Et là, c’est à vous de faire le choix, car vous pouvez choisir…
Et vous le devez puisque, in fine, vous serez comptable des résultats obtenus par ce prestataire !
Et surtout solidaire d’une décision qui est allée à l’encontre de l’intérêt de l’entreprise !
Je sais, ce n’est pas facile, vu le contexte actuel et certainement vos engagements et responsabilités personnels.
Mais parfois c’est de ne pas trancher qui est le plus difficile, et choisir de partir pour vivre en cohérence avec ses valeurs est sans doute le plus joli choix qui nous soit donné de faire au cours de notre vie !