Le marché de l’emploi marocain offre-t-il beaucoup d’opportunités pour les jeunes diplômés ?

Un marché assez dynamique, mais des offres en décalage avec les profils.

L’enquête révèle que 47,68% des sondés restent optimistes sur la situation du marché de l’emploi, et 27,56% avouent leur pessimisme. Le reste, 24,74%, est sans opinion. Cependant, l’inadéquation entre la formation et l’emploi apparaît clairement. Si le marché évolue favorablement, ils ne sont pas nombreux à penser trouver un emploi qui corresponde à leur profil. Illustration : 63,4% des sondés estiment que le marché de l’emploi offre peu (54,09%) ou pas du tout (9,34%) d’opportunités qui collent à leur profil. Seulement, 31,6% des personnes interrogées indiquent qu’il y a suffisamment d’opportunités pour leur profil. Pourtant, les 80% de l’échantillon sont satisfaits de leur formation.

Autre élément important : une grande partie des candidats est ouverte à la mobilité géographique. En effet, près de 42% d’entre eux acceptent d’aller travailler un peu partout au Maroc. Ils sont seulement 28,89% à vouloir rester dans leur ville de résidence, tandis que 7% ne refusent pas un emploi entre 50 et 100 km de leur domicile et 6,69% le feraient à moins de 50 km du domicile. Près de 16% se disent par ailleurs prêts à travailler à l’étranger. La situation du marché n’est pas étrangère à cette évolution des mentalités. Mais il faut dire aussi que l’amélioration des réseaux routiers et autoroutiers a réduit le temps de parcours entre les différentes localités, de même que l’expansion des télécommunications facilite les contacts.