Le Marché de l’emploi : Avis de Ali Serhani, DG associé du cabinet Gesper Services

Le marché a connu une baisse des salaires à l’embauche des cadres supérieurs.

Ali Serhani DG associé du cabinet Gesper Services
Ali Serhani
DG associé du cabinet Gesper Services

Généralement, l’année 2016 a été plus ou moins bonne que l’année 2015, même si le taux de chômage s’est hissé à plus 10% cette année. Il a touché davantage les bac+3 et plus issus des établissements de formation universitaire. Les profils les plus en vue sont les techniciens spécialisés dans les domaines de l’ingénierie du câblage, de l’aéronautique et de l’automobile. L’offshoring commence à s’essouffler. Pour les emplois d’encadrement le marché est toujours preneur de profils commerciaux expérimentés et financiers.
Actuellement, je dirais que nous avons été sollicités toute cette période d’été pour proposer des candidats à des entreprises clientes, notamment étrangères (principalement espagnoles et allemandes) qui cherchaient des candidats marocains en vue d’une expatriation en Afrique.
De nos jours, le Maroc sert également de hub pour nos compétences. A titre d’exemple, nous avons traité une cinquantaine de candidatures parmi 200 demandes pour près d’une quinzaine de postes à pourvoir. Il s’agit là de postes pour cadres supérieurs et cadres dirigeants. De même que nous observons un intérêt constant pour la fonction commerciale.
Technico-commerciaux, chargés d’affaires ou de clientèle, chef de produit ou tout simplement directeur commercial. La demande émane de tous les secteurs et porte sur tous les postes. Dans l’ensemble, cette fonction reste en tête en matière de recrutement.
Les candidats recherchés doivent au moins être titulaires d’un bac +2 ou plus, selon les postes et bénéficier d’une expérience de plus de deux ans.
La période est également propice pour les financiers et principalement les directeurs financiers.  Réglementation internationale oblige, les entreprises sont poussées à se doter de profils capables de suivre les nouvelles règles comptables et financières.
D’ailleurs, nous avons placé dernièrement un chef comptable dans une entreprise pour un salaire de 40 000 DH nets. Il maîtrise bien évidemment l’anglais et les normes IFRS.
Il faut souligner que nous travaillons principalement avec les entreprises des secteurs de l’industrie, pharmaceutique et automobile notamment, les banques/assurances, les services et les BTP et que les offres d’emploi concernaient ces profils classiques.
Les RH sont également sollicités. La fonction RH s’est bonifiée en raison du renforcement des règles en matière sociale. L’importance grandissante de cette fonction résulte des mutations de l’environnement institutionnel qui a poussé les entreprises à se conformer à des règles plus strictes en matière sociale. Elles veulent des profils qui maîtrisent la législation du travail et capables d’accompagner le changement…
Le fait marquant dans l’histoire est que les entreprises sollicitent de plus en plus de femmes, et ce, dans tous les domaines, même ceux réputés être masculins comme l’industrie ou les nouvelles technologies.
Enfin, nous avons également observé une baisse des salaires à l’embauche. Elle varie de 30 à 35% selon les profils. Généralement, les entreprises préfèrent ne plus s’aventurer à proposer des salaires mirobolants.