L’apparence physique est souvent la composante essentielle de l’image d’une personne

Pour un manager, une bonne image professionnelle contribue à  asseoir une image de marque pour l’entreprise.
Les managers utilisent les réseaux sociaux, blogs et sites web pour travailler leur image professionnelle et personnelle.
Attention, tout de même, à  vouloir trop en faire : on peut perdre son identité et ses valeurs si, à  un moment donné, on ne raisonne plus qu’en termes image.

Beaucoup de signes renseignent sur la personnalité d’un individu. Parce que le monde professionnel nous place souvent sous le regard observateur des autres, il faut savoir soigner son image professionnelle. Malgorzata Saadani, coach certifé et DG du cabinet ANC Communications, explique comment garder un œil sur son image.

L’image professionnelle, c’est quoi au juste ? Et quelles sont ses principales composantes ?
L’image professionnelle se définit comme un ensemble d’informations : l’apparence (corporelle et vestimentaire), la voix, les attitudes et les comportements, les traits de caractère, les supports de communication, mais aussi l’environnement matériel, la présence dans l’espace public que nous communiquons ou que nous transmettons à l’autre de manière consciente ou inconsciente. Il faut savoir que l’image d’une personne est d’abord perçue par nos sens et en particulier la vue.
Ainsi, je citerais l’apparence physique comme composante apparente de l’image d’un individu. Il suffit de quelques secondes pour se faire une première impression sur l’individu, vraie ou fausse. Une personne bien habillée communique sur son statut ou son pouvoir au sein de l’entreprise. Ainsi, la maîtrise de l’image est en fonction du style vestimentaire, de l’harmonisation du style en fonction des contextes professionnels et personnels, du choix des couleurs, du contrôle des détails, de la connaissance des règles d’élégance…
Il y a aussi le langage utilisé : le choix des mots, la langue utilisée (français, arabe classique ou autres), le fait de parler un langage soutenu ou au contraire plus décontracté. Il existe également les messages para-verbaux qui regroupent plusieurs caractéristiques de la voix dont le ton et sa hauteur, le débit, le rythme et la cadence. Ces signes donnent quelques éléments de réponse à une image qu’on projette sur quelqu’un. Il y a aussi la gestuelle. On dit que notre corps parle de nous-mêmes. La poignée de main et les gestes et attitudes qu’on utilise à longueur de journée en disent long sur la personnalité.
Autre domaine devenu au fil des années dans l’air du temps, c’est celui de la présence sur le web. Aujourd’hui, les managers utilisent les réseaux sociaux, blogs et sites web pour travailler leur image professionnelle et personnelle.

Pourquoi le capital image devient-il de plus en plus important ?
Tout simplement parce qu’il y a quelques années un manager pouvait se contenter de jouer uniquement sur le message pour le faire passer. Ce n’est plus le cas maintenant. Pour un manager, une bonne image professionnelle contribue à asseoir une image de marque pour l’entreprise, c’est être mieux représenté sur la place… Nous sommes entrés dans l’ère de l’image marketing et commerciale. Il suffit de voir les hommes politiques, les stars de cinéma et autres vedettes du sport qui jouent sur leur image pour véhiculer des messages. C’est un facteur qui a son poids dans l’évolution de la carrière.
On voit bien, dans certains cas, que l’image peut dépasser l’identité d’une personne. Zineddine Zidane, Bill Gates, Barack Obama et bien d’autres deviennent carrément des marques. On voit bien que l’image peut être un vecteur puissant de communication parce que de façon générale nous avons tous besoin quelque part d’être projetés vers une image idéale.

N’y a-t-il pas de risque, tout de même, à trop se focaliser sur son image ?
Si. Le piège est qu’à un moment donné, les personnes ne raisonnent plus qu’en image. Par conséquent, elles perdent leur identité et leurs valeurs. Car il y a un décalage entre l’image qu’on projette et ce qu’on fait réellement sur le terrain. Une image adaptée est une image où l’on retrouve la cohérence avec les actes. Il ne faut pas oublier que le monde de l’entreprise nous place souvent sous le regard des autres : que ce soit celui de nos clients, de  nos collègues, de nos équipes ou de nos patrons. Les moindres faits et gestes sont scrutés et décryptés. Dès lors, une bonne image de vous-même peut vous échapper si vous vous relâchez.

Y a-t-il une attitude spécifique à suivre pour asseoir son image ?
La première chose importante à faire c’est de prendre conscience de l’image qu’on renvoie. Ensuite, il s’agit d’identifier l’image qu’on souhaite faire passer. En coaching, il y a prise de conscience de trois paramètres, à savoir quelle est la situation ? Qui ai-je en face de moi ? Quelles sont mes ressources dont je suis conscient ? L’alchimie de ces facteurs permet de produire le comportement adéquat et, in fine, donnera l’image qu’on souhaite véhiculer. C’est un premier pas. De même qu’il faut mettre en place une stratégie pour faire évoluer son image. Il faut poser des actes forts liés à l’image que l’on veut faire passer tout en restant authentique. Un travail sur son image doit être axé sur le long terme.

En tant que coach, comment procédez-vous pour travailler ces aspects ?

Nous travaillons sur deux aspects essentiellement, l’un purement psychologique et l’autre purement technique. Pour le premier aspect, on met l’accent sur les croyances et les valeurs de la personne ainsi que sur l’évaluation de l’image professionnelle actuelle. Qu’est-ce qui est attendu de l’individu ? Comment les autres le perçoivent-ils ?… Sur le plan technique, on peut par exemple travailler l’aspect vestimentaire et les couleurs. Il faut savoir que les erreurs vestimentaires sont beaucoup moins importantes chez les hommes que chez les femmes. On peut travailler également la voix, le langage, les expressions mais aussi les accessoires. Pour exemple, les individus soignent rarement leur carte de visite qui est pourtant un reflet de l’image.

Utilisez-vous le media training ?
Beaucoup! De plus en plus, les managers recourent à des outils modernes comme le media training pour corriger l’expression orale et physique. Compte tenu de l’incontournable exposition aux médias et à des audiences de plus en plus exigeantes, les managers s’y sont mis depuis. C’est un outil efficace qui permet de dévoiler les défaillances des personnes mais aussi les bonnes attitudes.