L’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile muscle son programme pédagogique

Amphithéâtres, salles de cours, centre de conférences, dortoir d’une capacité de 500 lits, laboratoires…, l’AIAC finalise son projet d’extension pour la prochaine rentrée. L’académie entend former 1 000 ingénieurs et techniciens à l’horizon 2025.

Certification ISO, conventions de partenariats, projet d’extension, l’Académie internationale Mohammed VI de l’aviation civile (AIAC) enchaîne les projets ces derniers temps.
Après avoir organisé la quatrième édition du forum de recrutement AIAC-Entreprises, le mois dernier, elle vient de sceller trois partenariats avec des entreprises locales, dont deux qui interviennent dans le secteur de l’aéronautique.
Le premier a été signé avec le groupe Thales, opérateur mondial spécialisé dans l’aérospatiale, la défense, la sécurité et le transport terrestre. Il porte sur des stages de pré-embauche d’étudiants.
Il en est de même avec le cabinet Maxwell Engineering & consulting avec lequel l’académie avait déjà lancé un mastère spécialisé en construction aéronautique.

Le troisième partenariat a été conclu avec le groupe Société Générale. Il porte également sur les stages de pré-embauche et des actions de formation en management.

Le directeur Abdellah Menou tient à souligner que l’AIAC ne cesse de s’ouvrir sur des partenariats locaux et internationaux pour renforcer davantage ses programmes pédagogiques. Le directeur de l’académie estime également qu’une part importante devra être donnée à l’enseignement en anglais. Actuellement, près de 15% des cours sont enseignés dans la langue de Shakespeare et 30% le seront dans deux ans pour arriver finalement à 50% en 2025.

Une enveloppe de 120 MDH pour l’extension du campus

L’académie, qui forme actuellement près de 400 ingénieurs et techniciens par an, compte doubler cet effectif à l’horizon 2025 pour arriver à 1000 lauréats par an. Un projet d’extension des locaux est en cours de réalisation pour disposer d’un véritable campus. Il comprendra la création d’amphithéâtres, de salles de cours, d’un centre de conférences, d’un dortoir d’une capacité de 500 lits, d’espaces socio-éducatifs, de laboratoires…L’enveloppe dédiée à ce projet est de 120 MDH.

Pour mieux affirmer la qualité de son offre de formation, l’Académie a obtenu la certification ISO 9001 version 2008 accordé par le cabinet Bureau Veritas Certification et vise l’ISO 29999, une norme spécifique au domaine aérien.
Ouverte en 2000, l’Académie compte trois cycles ingénieurs (génie informatique, génie électrique, électronique et télécoms, génie industriel et productique), deux masters professionnels (gestion du trafic aérien et électronique de la sécurité aérienne), un mastère spécialisé en construction aéronautique ainsi qu’une licence professionnelle en contrôle aérien.