La marque employeur face à l’épreuve de la Covid-19

• Avec la crise sanitaire, bon nombre d’entreprises ont dû revoir leur organisation, tester de nouveaux modes de management et peut-être y laisser des traces en termes de mobilisation.
• La culture de l’entreprise devient un véritable élément différenciant pour renforcer sa marque employeur.

Attractivité, fidélisation, climat interne, télétravail…, la crise sanitaire aura décidément mis la pression sur les entreprises pour entretenir leur marque employeur.
Avec cette crise bon nombre d’entreprises se sont vu contraintes de revoir leur organisation, de tester de nouveaux modes de management et surtout d’expérimenter le télétravail…Résultat des courses, le rapport avec l’entreprise se trouve réellement bouleversé.
D’après un sondage effectué en Europe, 50% des salariés en télétravail avouent que le confinement leur a donné envie de changer d’employeur. Le taux grimpe à 65% pour les personnes placées en chômage partiel.
Les millenials, une génération mieux informée sur les enjeux du bien-être au travail, entendent en cette période si délicate se protéger et trouver des entreprises qui le leur apportent et le perpétuent.
Plus encore pour certains, il s’agit de trouver l’entreprise avec laquelle ils partageront des valeurs communes.

Chercher des retombées positives en terme d’image de marque
Pour Charlotte Lefort, directrice associée à l’agence WAT, «l’envie et le besoin de plus de convivialité et de bien-être dans le travail se sont fait particulièrement sentir. Ainsi, la culture de l’entreprise devient un véritable élément différenciant : la résilience, la qualité de la communication, le type de management avec les obligations de travail à distance… doivent être explicites et visibles», explique-t-elle.
Chez Monoprix en France par exemple, une campagne d’encouragement à destination de ses employés a été initiée sur les réseaux sociaux en invitant des followers à envoyer des messages vocaux d’encouragement afin de les diffuser en radio en magasin. Une attention bienveillante qui a pour but d’apporter un soutien aux employés et de maintenir un lien fort avec les consommateurs, et bien évidemment recueillir des retombées positives en terme d’image de marque plus humaine.
In fine, le défi du sens, pour mobiliser comme pour recruter, sera aussi l’un des plus cruciaux les temps à venir. Pour que cela ne soit pas affiché uniquement dans les discours, il sera nécessaire pour une majorité d’entreprises de continuer à travailler sur une culture d’entreprise commune, et surtout une fierté d’appartenance. Autant de raisons d’agir à court et moyen terme