La formation dans l’hôtellerie-restauration : Avis de Mustapha SEKKAT, DRH de Kerzner Maroc

Nous avons misé sur le potentiel des candidats.

Il est certain que la formation constitue un enjeu capital dans notre domaine.

Dès le départ, nous avions conscience d’être confrontés à un déficit de compétences mais aussi de ressources humaines surtout dans le domaine du tourisme de luxe. Nous avons pris le pari de miser sur le potentiel des jeunes pour les accompagner dans le développement de leurs compétences. Pour arriver à un effectif de 1 500  salariés, le pari était plus que fou.

Nous avons mené une caravane de recrutement à travers tout le pays mais aussi à l’international pour attirer les meilleurs profils. Nous avons misé avant tout sur les qualités personnelles des candidats.

Bien évidemment, la formation est axée sur plusieurs niveaux. Un programme consiste dans un premier temps à enseigner les fondements de l’hôtellerie comme la communication, l’accueil, le contact avec la clientèle et le service. Pour chaque métier, il existe des modules spécifiques. Par exemple, on sait que la formation des croupiers de jeu dans les casinos n’existe pas au Maroc. C’est pourquoi nous avons fait appel à des spécialistes en la matière.

Autre volet, le coaching. A ce niveau, les formations sont exclusivement destinées aux managers. L’objectif est de les aider à mieux diriger une équipe et optimiser l’allocation des moyens humains et matériels.