La Caravane emploi 2012 dresse son bilan

Durant trois mois et sur plus de 2 200 km parcourus, plus de 40 000 chercheurs d’emploi et plusieurs recruteurs dans leurs localités respectives ont été approchés.

La Caravane emploi 2012 vient d’achever son périple. Durant trois mois et sur plus de 2 200 km parcourus, plus de 40 000 chercheurs d’emploi et plusieurs recruteurs dans leurs localités respectives ont été approchés. Près de 70 opérateurs économiques dont 8 ministères ont, ainsi, marqué de leur présence les étapes de la caravane.

Dans le même sens, la manifestation a généré près de 20 heures de conférences animées par plus de 47 conférenciers qui avaient pour mission de décortiquer les atouts et les entraves à l’essor de leurs régions du point de vue de l’emploi des jeunes.
Le renforcement du cadre d’accompagnement étatique apparaît comme une problématique nationale, commune à toutes les régions. L’ensemble des intervenants s’accordent à dire que l’ANAPEC peine à remplir son rôle, faute de moyens, et que les rouages de l’OFPPT ne sont connus que de certains initiés.

Plusieurs idées ont émergé des débats

Ainsi, l’idée d’un Observatoire national de l’emploi a été émise pour avoir une meilleure visibilité du marché de l’emploi sans occulter la mise en œuvre d’un fonds public destiné à atténuer les disparités régionales.
Marrakech, elle, espère voir naître un «Observatoire de l’insertion professionnelle» spécifique à la région. Les débats ont également porté sur le SMIG à 3 000 DH qui a été qualifié de désuet, voire illusoire ainsi que l’institutionnalisation de la période de stage comme le moteur d’insertion le plus efficace pour le jeune diplômé.

D’autres problématiques ont été également avancées comme la nécessité d’enseigner davantage les langues, les sports, l’art et la culture…et surtout penser à un mode d’orientation après le bac. L’Etat devrait «améliorer le système d’accréditation public et privé» et envisager des aides actives aux établissements privés capables d’alléger les effectifs du secteur public en initiant un contrat programme.