L’ assurance n’est pas innée et les plus confiants ne sont pas à  l’abri du doute

Mohamed Slimi
Cadre commercial
«Le réalisme est une des clés de la confiance en soi»
«La confiance en soi est l’une des qualités les moins bien maîtrisées ! Si certains en ont beaucoup trop, d’autres en manquent cruellement… Je pense que la confiance en soi n’est pas quelque chose d’inné. Un peu plus d’estime de soi, d’expérience et de culot peuvent permettre de s’affirmer facilement. En tout cas, il faut arrêter de fixer ou d’accepter des objectifs inaccessibles voire négatifs. L’une des clés de la confiance en soi est le réalisme. Il faut donc connaître ses capacités et surtout ses limites! Éventuellement, répartir un objectif en sous-étapes. Réussir à passer ces petites étapes ça aidera à réaliser les buts, à condition de rester dans les limites du raisonnable.»

Aziz Jallili,
Chef de projet informatique
«Il faut parfois se faire violence pour sortir de sa coquille»
«En principe, je reste toujours confiant, que ce soit dans ma vie familiale ou professionnelle. Si je sais que je suis bien entouré, que je demande assistance dans mon entourage professionnel, il n’y a pas de problèmes. Il m’est arrivé de douter de moi-même par moment, lorsque j’ai eu affaire à une nouvelle problématique, comme par exemple mettre en place une nouvelle procédure informatique. Le sentiment d’échec me fait douter sans toutefois remettre en cause mes compétences. Je sais qu’on peut toujours surmonter le problème. Après tout, cela relève de l’apprentissage de la vie. Je considère que la confiance en soi est quelque chose qu’on apprend à maîtriser dans la vie courante. Je tiens toutefois à préciser qu’il faut parfois se faire violence pour sortir de sa coquille. Par exemple, une personne qui se sent toujours protégée par son entourage peut voir son capital confiance régresser si cette protection venait à disparaître. L’entourage c’est bien, mais il faut aussi apprendre à compter sur soi.»

Habiba K.
Assistante de direction
«J’essaie de retrouver la confiance en m’appuyant sur des proches»
«J’ai toujours manqué de confiance envers moi-même. Les raisons peuvent être diverses. D’abord sur le plan professionnel, je n’ai pas eu la même réussite que mes frères et mes amis. Malheureusement, je vis avec ce sentiment d’infériorité. Même dans mon travail, je vis sous pression, surtout si on a affaire à un patron directif. Je n’ose rien entreprendre de peur de ne pas être à la hauteur, de commettre des erreurs ou simplement de subir les foudres du patron.
Sur le plan personnel, je suis quelqu’un d’extrêmement timide. J’ose rarement m’exprimer devant les autres ou leur demander conseil. J’essaie toutefois de m’en sortir en parlant à des proches. De par mon travail, je sais que je ne suis pas aussi limitée que je le pense. Parce que, même s’il est très autoritaire, mon patron se plaint rarement de ma production.»