Jerôme Mouthon : «Nous avons posté sur LinkedIn, le retour a été immédiat»

Actuellement, vous pouvez toucher un Marocain qui est spécialisé dans le domaine de la chimie avec une expérience internationale sur la région asiatique et des compétences de direction d’entreprise. Vous auriez fait comment il y a dix ans ? Aujourd’hui, nous disons merci les réseaux !

Les réseaux sociaux sont en train de bouleverser tous les domaines. Ils amènent tout simplement un mode de communication nouveau : direct, pertinent, interactif et conversationnel. De ce fait, le recrutement n’échappe pas à cette mouvance. Les réseaux sociaux permettent donc, en matière de recrutement, de promouvoir les offres d’emploi en leur sein afin de générer des candidatures, de rechercher les profils par compétences et expériences, d’entrer en contact direct avec les personnes adaptées, de planifier des rendez-vous en ligne… Bref, les réseaux sociaux offrent de véritables espaces de mises en relation entre les employeurs et les chercheurs d’opportunités d’emplois.

De toute évidence, ils vont devenir incontournables pour ne pas dire qu’ils le sont déjà. Pour rappel, il y a 14 millions d’internautes au Maroc, ce qui nous classe au 29e rang des nations connectées au web avec le 1er taux de pénétration en Afrique. Plus de 4 millions d’internautes sont sur Facebook, 40 000 profils sur LinkedIn, 20 000 comptes Twitter… La question n’est pas de savoir si les réseaux sociaux sont incontournables ou pas, mais peut-on sérieusement s’en passer pour les besoins de recrutement ou autres d’ailleurs ? Hormis cette question, les réseaux donnent accès à des ressources autrefois inaccessibles tout simplement car le contact est difficile, lointain… Actuellement, vous pouvez toucher un Marocain qui est spécialisé dans le domaine de la chimie avec une expérience internationale sur la région asiatique et des compétences de direction d’entreprise. Vous auriez fait comment il y a dix ans ? Aujourd’hui, nous disons merci les réseaux !

En ce qui nous concerne, en tant qu’intervenants dans le secteur de la communication digitale, c’est tout naturellement que mon entreprise s’est tournée vers le web pour concrétiser ses besoins en recrutements. Nous avons eu recours au site LinkedIn dans lequel nous avons posté 5 offres d’emploi durant le mois de mai 2012. Le retour a été immédiat avec 6 000 vues, 480 candidatures, 37 entretiens et 5 recrutements signés tous à bord après 6 semaines. C’est tout simplement époustouflant d’efficacité, ce qui confirme la puissance des réseaux sociaux. De plus, ces recrutements nous ont coûté moins de 1 000 DH par poste, ce qui est un budget défiant toute concurrence.

Sur un autre registre, je ne vois personnellement que des opportunités et l’expérience de Buzzeff le confirme. Cela étant dit, le risque qu’il peut y avoir réside dans les faux profils, mais il est mineur dans la mesure où la majorité des profils sur les réseaux spécialisés sont plutôt sérieux. Pour ce qui est de l’entreprise, elle a tout à gagner puisque même si les réseaux sociaux ne lui permettent pas de concrétiser son recrutement, la présence sur le web lui procure une visibilité institutionnelle qui reste très bon marché.