Injaz Al-Maghrib : Un exemple de partenariat université et société civile

Créée en 2007, l’association Injaz Al-Maghrib suscite chez les jeunes des établissements scolaires l’initiative de
l’entreprenariat. Bilan : 76 entreprises partenaires, 1 250 conseillers bénévoles et 30 000 jeunes formés au niveau des collèges, lycées et universités.

U u pont entre l’éducation et l’entrepreneuriat. Voilà ce à quoi aspire le monde de la formation pour une meilleure intégration des jeunes dans le monde de l’entreprise, que ce soit au niveau des collèges et lycées (voire des écoles primaires) ou au niveau des établissements universitaires. Créée en 2007, sous l’impulsion du Groupe SNI, l’association I,jaz Al-Maghrib devient au fil des ans un acteur important dans la mobilisation du secteur privé auprès de la jeunesse des établissements scolaires publics pour faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs. Depuis sa création, l’association, présidée par  Mhammed Abbad Andaloussi, confectionne des programmes selon la méthode du «learning by doing» (apprentissage par l’action) pour susciter chez les jeunes l’esprit d’initiative et d’entreprenariat. L’un de ses programmes phares est le Company Program. Il dure 16 semaines, il consiste, selon les responsables de l’association, «à expérimenter dans un environnement de test toutes les étapes de création d’une entreprise : du business plan à sa liquidation». A la fin de l’année (en juin), les futurs entrepreneurs se retrouvent, après leur formation, pour des compétitions régionales et nationales afin d’en sélectionner les meilleurs. Plus que cela, Injaz Al-Maghrib est souvent sollicitée à la fin des programmes par les jeunes étudiants désireux de créer leur propre entreprise, pour qu’elle les aide à concrétiser leur projet à travers un nouveau programme appelé  «Smart Start», dont Attijari Finance Corp et CEED-USAID en sont partenaires. Un accompagnement personnalisé est alors fourni de «professionnels à professionnels» par les mentors, des cadres supérieurs d’Attijari Finances Corp. Objectif : aider les jeunes porteurs de projets, à raison d’une rencontre hebdomadaire de 2 heures pendant 6 mois, dans la réalisation d’un business plan exhaustif comprenant étude de marché, étude de faisabilité, visibilité financière… Toutes les universités marocaines ont introduit un module «Entrepreneuriat» en faveur des étudiants de 3e année de licence. Quand l’association Injaz Al-Maghrib leur a proposé Company Program, elle a été sollicitée d’intervenir dans ce module au niveau des travaux pratiques.

Une expérience unique de préparation des jeunes au monde de l’entreprise

Le conseiller de l’association intervient devant les étudiants au même titre que le professeur, chacun expliquant à sa manière les notions clés en rapport avec l’entreprenariat.  Après sept ans de travail, «les réalisations dépassent toutes nos espérances, grâce à 76 entreprises partenaires et à 1250 conseillers bénévoles impliqués dans notre projet», se félicite le président Mhammed Abbad Andaloussi. Tout en nous donnant ces chiffres : 30 000 jeunes formés au niveau des collèges, lycées et universités ; traduction et adaptation à l’environnement marocain de 9 programmes de Junior Achievement, leader mondial en matière d’éducation à l’entrepreneuriat.  L’expérience d’Injaz Al-Maghrib a été d’autant plus concluante qu’elle a été citée en exemple, parmi deux autres dans le monde, par le Président Bill Clinton dans le magazine Time du 30 septembre 2013 dans un article publié sous le titre  «Comment les acteurs du changement se mobilisent pour l’action». Et la meilleure reconnaissance pour M. Andaloussi, est celle de Rachid Benmokhtar, ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle. Lequel a estimé que «le projet d’Injaz Al-Maghrib de sensibilisation et de préparation de nos jeunes au monde de l’entreprise est unique. Il vient combler un vide et de manière magistrale en amenant l’entreprise au cœur de l’école ou de l’université. Nous trouvons dans ce projet tous les ingrédients de la réussite : l’intelligence représentée par une exceptionnelle équipe de direction, l’engagement, celui des enseignants et des cadres des entreprises partenaires et enfin la générosité des donateurs et leur confiance dans la jeunesse».

L’une des dernières conventions signées pour le déploiement des programmes d’Injaz Al-Mahgrib fut avec Marsa Maroc. Ces programmes de formation à l’entreprenariat seront au profit des jeunes de lycées et de collèges publics dans les villes portuaires du Maroc, à commencer par la ville de Dakhla. Marsa Maroc, leader national de l’exploitation de terminaux portuaires, s’engage à mobiliser ses cadres d’entreprise pour qu’ils dispensent ces programmes de formation..

A l’horizon 2016-2017, l’association avance le chiffre de 100 000 jeunes formés par ses soins. Ambitieux programme…