Il faut prendre conscience de l’image qu’on porte sur soi

Interview avec Rollande Allène, DG du cabinet Formaction.

Les compétences techniques sont indispensables pour diriger, mais l’image que l’on reflète est tout aussi importante pour gagner l’adhésion de ses équipes. Rollande Allène, coach et DG du cabinet Formaction, met en relief les aspects à soigner et les moyens à mettre en œuvre.

Pensez-vous que les managers se préoccupent suffisamment de leur image pour se faire apprécier ?

Absolument ! De plus en plus, les managers recourent à des outils modernes comme le media training pour corriger l’expression orale et physique. Ils ont recours également au coaching pour soigner leur image. L’attitude exemplaire, la finesse de la communication sur le fond comme sur la forme, la maîtrise des émotions, l’équilibre dans le jeu relationnel…, sont autant de paramètres qui permettent aux managers de s’affirmer aux yeux des autres.

Les cadres et managers vous sollicitent-ils ?
Tout à fait ! Généralement, les managers font appel au coaching pour soigner leur image professionnelle dans trois cas de figure. Parfois, c’est lorsqu’ils sont promus au sein de leur entreprise et prennent en charge un service, un département ou une direction. Dans ce cas, ils veulent montrer un autre visage à leurs équipes. Le deuxième cas se produit lors de l’intégration d’une nouvelle entreprise, et donc, d’une nouvelle équipe. Le troisième cas concerne les situations où les managers doivent gérer des situations difficiles au sein de leur entreprise. Ils cherchent à changer de comportement vis-à-vis des collaborateurs, et donc, redorer leur image.

Quels sont les principaux aspects sur lesquels vous travaillez ?
On travaille avec l’intéressé sur plusieurs points comme l’apparence physique. Dans bien des cas, les gens jugent la personne par son choix vestimentaire. Avoir une belle prestance augmente la confiance en soi. Mais ce n’est pas tout. Le travail continue également sur l’attitude à adopter. Exemple: se tenir droit et faire face aux gens avec qui nous communiquons. Il faut éviter de regarder ailleurs ou encore de fixer le plancher lorsque nous parlons à d’autres.
Il existe aussi un certain niveau de langage à soigner. On ne parle pas à un client comme on parle à un ami ou à un membre de sa famille. Le vouvoiement permet souvent de montrer son respect à la personne à qui l’on s’adresse. Si la relation de travail le permet et que l’interlocuteur en face invite à le faire, on peut alors basculer vers un langage plus familier.

Y a-t-il d’autres points à surveiller ?
Il faut prendre conscience de l’image qu’on porte sur soi ainsi que celle qu’on pense projeter sur les autres. Le manager doit être attentif à ce que les valeurs et les règles en vigueur dans l’entreprise soient respectées. Pour avoir l’adhésion des collaborateurs, le mieux c’est de pouvoir établir les règles collectivement, ce qui n’est pas toujours possible. Si elles sont imposées, le manager devra expliquer leur raison d’être, leur finalité, pour permettre à chacun de les comprendre.
Il devra également montrer l’exemple, et être le premier à suivre les règles qu’il impose au risque de perdre son autorité.