Il faut aussi se méfier des gens qui critiquent tout le temps sans apporter de solutions

Karim El Ibrahimi DG du cabinet RMS Conseil

Je pense que toute critique est la bienvenue, pourvu qu’elle porte sur le travail ou un comportement lié au travail. Par contre, il est inacceptable le fait de parler des défauts et de la vie privée d’un collaborateur. Il faut aussi se méfier des gens qui critiquent tout le temps sans apporter de solutions, d’alternative.
Pour moi, les ragots peuvent avoir des conséquences très fâcheuses sur la vie d’une société. Par conséquent, un manager doit-il se méfier des rumeurs qui se propagent au sein de son entreprise ?

J’ai eu par exemple une mésaventure du genre l’année dernière. J’étais en discussion avec un collaborateur concernant les primes annuelles. Comme nous avions eu une année difficile et que la prime de l’Aid coïncidait avec la prime annuelle, j’avais pensé à ce que nous distribuions une seule prime. Or, la personne ne l’a pas entendu de cette oreille et s’est mise à faire circuler que les primes étaient carrément supprimées. Il a réussi à démotiver bon nombre de personnes. Bien évidemment, je n’étais pas au courant de cette affaire que j’ai apprise par l’intermédiaire d’un consultant externe. J’ai fait comme si de rien n’était. Ceci dit, à la veille de l’Aid, j’ai annoncé à tout le personnel que les primes étaient maintenues.  

Que faire pour éviter la diffusion d’une information susceptible d’avoir des effets néfastes sur l’entreprise ? La meilleure chose est d’en parler ouvertement aux responsables. Vous devez les convaincre des conséquences néfastes que pourrait avoir la diffusion prématurée de l’information. Nombre de personnes ne sachant quelle est la bonne attitude à adopter peuvent en effet commettre de graves erreurs malgré elles. Pour moi, les personnes qui tombent dans la médisance n’ont pas souvent le courage d’affronter les problèmes et donc utilisent les autres pour encourager la zizanie. Malheureusement, ce sont les bras cassés qui usent de ces commérages.

C’est pourquoi en prenant les devants et en établissant une bonne communication avec les responsables concernés, un manager met toutes les chances de son côté; il prévient la naissance et la diffusion de bruits de couloir dangereux pour l’équilibre interne de la société.
S’il est normal qu’il y ait des ragots au sein d’une entreprise, les membres de l’encadrement doivent les tolérer, mais surtout ne pas les encourager. Il faut intervenir uniquement si on s’en prend systématiquement et à tort à des personnes.