Gestion des risques : Questions à  Réda Idir, DG du cabinet Eagle Ingeneering

« Tout employé peut recourir au comité hygiène et sécurité en cas de manquement à  sa sécurité ».

La Vie éco : Que comprend la notion de sécurité au travail ?

La sécurité au travail consiste à maîtriser toutes les conditions et tous les facteurs qui affectent, ou pourraient affecter la santé et la sécurité des employés ou d’autres travailleurs (y compris les temporaires et le personnel détaché par un sous-traitant), des visiteurs ou de toute personne présente sur le lieu de travail.
L’employeur a pour obligation d’assurer un meilleur climat social et une meilleure qualité du travail, de garantir un meilleur respect de la réglementation et une meilleure relation avec les organismes institutionnels (inspection de travail), de réduire les coûts relatifs aux accidents et les des coûts d’assurance et d’assurer une grande fiabilité et une meilleure pro-activité du système productif de l’entreprise.
 
Comment la gère-t-on ?

L’entreprise peut mettre en place un système de management de la sécurité et santé au travail. Ce système doit comprendre l’organisation, les responsabilités et les procédures, les processus et les ressources nécessaires pour élaborer et mettre en œuvre une politique de santé et sécurité au travail et gérer les risques associés. L’entreprise pourra aussi adopter une norme internationale telle que le référentiel OHSAS 18001. Elle peut également nommer un responsable sécurité qui pilotera le système de management.
 
Les employés sont-ils sensibilisés sur  la démarche, surtout au sein des PME ?

Il est important que tous les employés soient impliqués et consultés par rapport à une démarche sécurité. Car c’est avant tout les premiers concernés. Le comité hygiène sécurité et le médecin de travail devront être également mis à contribution pour la réussite de la démarche. Un engagement de la direction est aussi primordial.
Par ailleurs, le code du travail permet à chaque employé de recourir au comité hygiène et sécurité de l’entreprise ou à l’inspection de travail, s’il considère que son travail présente un risque substantiel d’accident ou de maladie professionnelle. Il doit également exiger les équipements de protection nécessaires à son activité.
 
Avec l’évolution des nouvelles technologies, la démarche de sécurité a-t-elle changé ?

L’accès à l’information par le biais des nouvelles technologies permet aux entreprises de mieux connaître les risques associés à leurs activités ainsi que les meilleures mesures de maîtrise et de protection. Il permet également le partage efficace de l’information en interne.