Gestion des risques :Avis de Aziz Taib, DRH dans une entreprise industrielle

Les entreprises ne sont pas épargnées par les problèmes de marché, de trésorerie… D’autres difficultés peuvent résulter d’une détérioration de la notoriété et/ou de l’image de marque.

Généralement, ça arrive quand on s’y attend le moins, alors même que tous les indicateurs économiques sont au vert. L’instabilité ou l’archaïsme du management peuvent à leur tour détériorer le climat social et multiplier les conflits entre clans et entre personnes. Mais il faut dire que les problèmes relationnels ont moins d’impact sur les carrières. Ce sont plutôt les difficultés économiques et les défaillances de performance qui risquent d’avoir des effets négatifs sur les perspectives professionnelles. 

Je pense que toute entreprise peut avoir des indicateurs pour pouvoir décrypter les signaux d’alerte. Par exemple, sur le volet RH, des indicateurs comme le turnover, les retards répétitifs et les absences peuvent être analysés de plusieurs manières.

Dans ces cas, le mode de recensement des absences ou du turnover joue un rôle important dans le traitement et le suivi des tendances. Les services chargés du contrôle jouent un rôle important, et doivent assurer cette tâche avec beaucoup de vigilance et de rigueur.

Le taux d’absentéisme peut ensuite être éclaté pour permettre des analyses plus fines et des diagnostics plus objectifs. Il peut être analysé par sexe, par âge, par classification, par ancienneté, par entité ou service, ou encore par niveau de responsabilité…

Les enquêtes de climat social renseignent également sur les difficultés des employés. C’est le fait de comprendre les facteurs qui déterminent la confiance des collaborateurs dans leur management et leur encadrement et rechercher la meilleure manière de stimuler leur implication dans de bonnes conditions de satisfaction.

L’expérience a montré que les collaborateurs sont presque toujours motivés à contribuer au développement de leur entreprise, à la résolution des problèmes quotidiens du moment, qu’on les fait participer à la réflexion des choix stratégiques et la prise de décision.

S’occuper du climat social devient donc une responsabilité de management. Comme les résultats sont souvent détaillés par tranche d’âge, catégorie socioprofessionnelle, filiale, sexe…il arrive parfois qu’on détecte certains malaises chez une catégorie particulière comme un problème d’intégration chez les jeunes ou au contraire la démotivation chez les seniors.

Par ailleurs, les enquêtes de satisfaction client permettent de se renseigner sur les processus de la qualité du produit ou service, du service après-vente… Dans les entreprises industrielles, on trouve également des indicateurs liés à la chaîne de production (exemple: le retour des pièces défectueuses).

Enfin, le taux de stabilité du comité de direction est également un indicateur à surveiller pour s’assurer de la bonne gouvernance d’une entreprise.