Formation des cadres : Avis de Karim Bibi Triki,  Directeur Régional Intel Levant et Afrique du Nord

«Tous les partenariats contribuent à  notre objectif d’accélérer notre leadership technologique».

– La Vie éco : Combien de partenariats avez-vous développé avec des Universités/écoles jusqu’à présent ?

– Intel soutient l’éducation au Maroc à travers une multitude de partenariats avec les organismes nationaux. Il s’agit pour nous de développer les compétences des jeunes en leur donnant accès aux outils et ressources nécessaires pour transformer leurs idées en entreprises florissantes et créer des opportunités d’emplois. Cet engagement entre dans le cadre de notre Initiative de Transformation Numérique qui bénéficie chaque année d’un budget de 100 millions de dollars pour former et préparer les jeunes à l’innovation et à la créativité dans plus de 70 pays à travers le monde.

Nous avons 3 partenariats officiels signés avec 3 universités marocaines. Le premier a été réalisé avec l’Université Mohammed V-Souissi à Rabat et qui porte sur 3 axes principaux, notamment
le programme Intel Software Lab incubator, un incubateur de logiciels destiné à favoriser le travail des élèves sur des logiciels de pointe et à enrichir la liste des cours de développement des logiciels Open Sources. Le deuxième axe porte sur «Intel Business Challenge Maroc», une compétition qui fait partie d’Intel Global Challenge et qui se déroule chaque année à l’université UC Berkeley (Californie), organisé depuis 2005. Ce concours national annuel de l’innovation et de l’entrepreneuriat technologique donne aux participants l’occasion de concourir au niveau international.
Enfin, le troisième axe est l’Intel Hackaton, un projet de codage intense destiné aux étudiants ingénieurs en 2 jours sur des équipements basé sur la technologie Intel et facilité par un expert Intel.
Nous avons également développé d’autres partenariats avec les universités Al Akhawayn et Abdelmalik Essadi de Tanger. Le premier porte essentiellement sur le programme Intel Software Lab Incubator comme je l’ai cité précédemment. Le deuxième porte sur la création d’un centre d’excellence dans les applications de Nano-fabrication (CENA)». Le CENA est un lieu de recherche de calibre international en nano-traitement.

En plus de ces 3 partenariats officiels, de l’enseignement supérieur à la carrière, nous avons une multitude de collaborations avec les universités marocaines visant à encourager la recherche au niveau universitaire et à inspirer l’esprit entrepreunarial. La dernière en date fut avec l’université Mohammédia des Ingénieurs à Rabat pour inspirer la créativité, l’apprentissage et l’inventivité des étudiants et makers. Intel a présenté sa première carte de développement basée sur la technologie Intel et compatible avec la plateforme matérielle open source Arduino dans la communauté des makers et dans l’éducation. L’Ecole Mohammédia des Ingénieurs à Rabat a été sélectionnée parmi les 1 000 universités dans le monde éligibles pour bénéficier de 5 0000 cartes Intel Galileo.

– Qu’apportent ces partenariats à votre activité ?

– L’ensemble de ces efforts contribue à notre objectif d’accélérer, grâce au leadership technologique d’Intel, l’intégration des TIC dans le système éducatif. Les technologies de l’information et de la communication sont critiques pour le développement économique et social du Royaume et d’autres pays de la région. Partant de ce constat, notre stratégie régionale consiste à favoriser l’accès aux TIC pour permettre à chaque citoyen d’accéder aux avantages de la technologie pour améliorer son éducation et son employabilité. Pour atteindre cet objectif nous collaborons avec le gouvernement pour bâtir et conduire des programmes nationaux qui dressent, par l’intermédiaire des TIC, les principaux défis des pays de la région, et nous faisons un focus spécial sur l’Education au Maroc.