Femmes/TIC : parcours de Anissa Berbich, DG d’Isis Soft, éditeur de progiciels RH (AGIRH)

Créatrice de la solution AGIRH, elle devait se battre pour imposer la marque marocaine

Lorsqu’Anissa Berbich prend le pari de miser sur les progiciels RH en 2001, elle ne savait pas que sa solution AGIRH deviendrait une référence au niveau national. «A l’époque, il n’existait pas de solution 100% marocaine. En plus, à part les solutions de paie, les modules RH étaient peu développés. Mais la donne a changé depuis», indique-t-elle. Bien avant qu’elle crée sa société Isis Soft, cette lauréate de l’Ecole Mohammadia des ingénieurs a débuté sa carrière dans une multinationale de la place pour y développer et piloter des projets informatiques.

C’est par la suite qu’elle décide vers le début des années 2000 de se lancer dans l’entreprenariat. L’aventure était bien difficile au départ puisqu’elle devait faire face à la réticence des entreprises quant à la pertinence d’un produit marocain. «On avait souvent ce complexe que l’expertise marocaine ne valait pas du tout (ou peu) devant les produits étrangers. Mais nous avons pu dépasser ce cap grâce à notre volonté de bien faire les choses». Pour elle, le secteur des TIC n’est pas forcément un environnement masculin. «Le domaine fait appel à l’intelligence et la capacité d’adaptation, que vous soyez homme ou femme.

Aujourd’hui, mes interlocuteurs sont des DRH ou des DG qui connaissent la valeur d’une femme sur le plan travail». Et d’ajouter : «Aujourd’hui la femme prend de plus en plus d’importance dans l’entreprise parce qu’elle a acquis beaucoup de compétences. Je me rappelle à l’époque des études, les femmes représentaient le tiers des étudiants. Aujourd’hui, elles sont de plus en plus à investir des domaines jusque-là réservés aux hommes. Elles ont retourné la situation en leur faveur du fait que leur image a changé».