Faut-il afficher son ambition au travail ?

L’ambition est une qualité appréciée chez les recruteurs surtout si elle est mesurée. Il ne faut pas cependant que la passion tourne à  l’obsession. C’est dans la mise en Å“uvre d’une stratégie de réalisation d’un vÅ“u qu’on se fait attaquer ou pas.

Carriériste, arriviste, opportuniste…, les qualificatifs ne manquent pas pour désigner celui qui affiche sans ambages ses ambitions. Pourtant, l’ambition, c’est le stimulant qui nous fait lever tous les jours pour aller au travail. C’est un dénominateur commun aussi bien pour ceux qui veulent atteindre le sommet d’une hiérarchie que pour ceux qui désirent vivre de leur passion. Le problème est que dans les sociétés où l’on cultive l’égalitarisme, toute volonté de prendre son destin en main est bridée et l’auteur ostracisé. Paradoxal, quand on sait que «l’entreprise a besoin de fonceurs, de personnes qui prennent des initiatives, pour sortir des sentiers battus et se développer», commente Mustapha Sekkat, DG du cabinet RH Leadership. Il ne doit donc y avoir aucun mal à l’afficher. Cependant, il ne faut pas que la passion tourne à l’obsession, parce que c’est surtout dans la mise en œuvre d’une stratégie de réalisation d’un vœu qu’on se fait attaquer ou pas. Quand ont veut y aller très vite coûte que coûte, on ne s’empêchera peut-être pas d’écraser ses collègues de travail, s’approprier leurs idées pour mieux se faire valoir devant la hiérarchie, ignorer les règles élémentaires d’éthique, négliger son équilibre de vie…

Le talent reste la meilleure façon d’avancer

C’est pourquoi les ambitions personnelles doivent être en ligne avec celles de l’entreprise. «En adhérant aux intérêts de l’entreprise, l’ambitieux sert de fait les siens. C’est en l’accompagnant de la bonne manière qu’il pourra avancer», souligne M. Sekkat. «Il faut faire également preuve de souplesse et de disponibilité», souligne pour sa part Réda Idir, DG du cabinet Eagle Ingeneering. Pour évoluer rapidement au sein d’une structure, il est impératif de gagner la confiance de son employeur par l’implication et les performances. Cela veut dire que le talent reste la meilleure façon d’avancer, à condition bien sûr qu’il soit reconnu par la hiérarchie. Dans une structure organisée, on reconnaît aisément les bons et les mauvais, même si parfois des chanceux arrivent à un niveau inespéré.
Travail, discrétion, patience peuvent permettre d’obtenir le sésame. Mais quand on est très réservé, il peut vous passer sous le nez. On peut donc montrer ses ambitions sans être trop insistant. Les entretiens d’évaluation constituent le moment adéquat pour le faire.