Facebook, Twitter, LinkedIn, comment tirer profit des réseaux sociaux

Trouver du travail, prospecter, se faire des amis…, les réseaux sociaux ont montré leur efficacité. Pour bien profiter de ces réseaux, il est important de mettre en valeur son profil et non pas se contenter d’informations basiques.

Facebook, Twitter, LinkedIn, viadeo… Ces sites comptent des millions d’abonnés à travers le monde. Que ce soit pour rester en contact avec ses amis, discuter à propos des thématiques cruciales du moment, diffuser des CV, échanger des documents…, ils se sont imposés comme des compléments ou même, on peut bien le dire, une alternative crédible, pour de nombreux utilisateurs, aux canaux de communication traditionnels. D’abord, ce sont les particuliers qui ont commencé à utiliser ce qu’on appelle maintenant les réseaux sociaux. Les entreprises ont suivi. Et depuis la victoire de Barack Obama aux élections américaines, due pour de nombreux observateurs au remarquable travail de son équipe de campagne sur Internet, les partis politiques ne se font plus prier pour investir les réseaux sociaux.
Durant les dernières législatives au Maroc, tous les partis ont utilisé «la page» Facebook pour communiquer. Certains «twittant» des vidéos de leurs séances de rassemblement sur le net, et ce, pour plus de transparence. Bref, on est dans l’ère de la web communication. Bien évidemment, les réseaux restent des outils ludiques pour certains utilisateurs. Mais, aujourd’hui, leur utilisation vise de plus en plus à promouvoir des idées et à se développer sur le plan professionnel.
Pour ce qui concerne ce dernier point, les réseaux sociaux paraissent indispensables. Pour les managers que nous avons interviewés, il n y a pas de doute : «Si vous n’avez pas votre profil sur tel site, c’est que vous n’existez pas», martèle Hicham Lakhmiri, DG du portail de recrutement Amaljob.
Il faut dire que les avantages sont nombreux. Pour l’entreprise, c’est un moyen de communiquer sur le lancement d’un nouveau produit ou service, sur un événement, de faire de la publicité ciblée…
Ils peuvent être également avantageux pour accroître les ventes en touchant une population jusqu’alors inaccessible, pour trouver de nouveaux clients et pourquoi pas de réaliser des ventes en ligne. Les réseaux sont aussi un outil de veille qui permet de voir ce qui se dit sur les produits et services de l’entreprise.
De même que c’est aussi un moyen de faire collaborer les utilisateurs en les impliquant dans le processus de conception d’un produit, en récoltant leurs avis, leurs suggestions, en échangeant sur les projets. Les réseaux sociaux sont un excellent outil pour réaliser des sondages d’opinion, enquêtes…afin de mieux peaufiner sa stratégie.
Les effets sur les managers ne sont pas en reste. Pour Youssef Jermoumi, DG du cabinet IP Expert, qui s’est initié à LinkedIn, les avantages sont nombreux. «Tout d’abord, cela m’a permis de mieux structurer mes contacts, d’en avoir de nouveaux mais surtout de chercher la bonne personne quand il le faut. Nous sommes dans un domaine très pointu qui nécessite parfois l’expertise dans le domaine des télécoms. A travers mes contacts sur le réseau, j’arrive à trouver le consultant idoine, même à l’international», dit-il. Acquérir de nouveaux clients ou de nouer de nouveaux partenariats, c’est aussi la force de ces réseaux.
L’utilisation des blogs a permis également à certains de rassembler des communautaires mais aussi de partager des idées. Hicham Benjelloun, 29 ans, cadre dans une banque, passe au moins deux heures par jour à alimenter son blog. «L’important est d’éviter les discours guindés. Les photos et les vidéos permettent d’avoir un impact visible sur le blog», dit-il. Enfin, les réseaux sont de plus en plus utilisés pour le recrutement. Nul doute que la proportion des «chasseurs de tête 2.0» progressera encore dans les années à venir, à l’image de ce qui se passe ailleurs où les entreprises sont de plus en plus nombreuses à fréquenter ces plateformes de socialisation et de mise en relation. «Avec l’avènement de ces nouveaux usages du web, c’est une véritable niche qui s’ouvre à tous les recruteurs en quête de candidats», dit M. Lakhmiri.

Bien délimiter la sphère publique du privé

Bien évidemment, avoir un profil dans n’importe quel site est important dès lors qu’on respecte les règles de convenance.
Pour bien profiter de ces réseaux, il est important de mettre en valeur son profil et non pas se contenter d’informations basiques sur la vitrine virtuelle (nom, prénom, fonction et poste). Sans tomber dans une paranoïa excessive, il est recommandé de prendre le temps de gérer ses traces en ligne, son «identité numérique». Allez vérifier vous-même ce qui se passe lorsqu’ «on» tape votre «prénom, nom» sur un moteur de recherche et vous serez peut-être surpris.
Que faire ? Dans la vraie vie, nous faisons tous une distinction entre vie professionnelle et vie privée ; il faut faire pareil en ligne. D’une part, il existe des réseaux sociaux dédiés au networking professionnel (Linked In, Viadeo, Xing , etc.), et d’autres, grand public, avec possibilité d’usage professionnel (Facebook, MySpace, Twitter..) ; à chacun de savoir où s’inscrire et pour quel objectif.
D’autre part, rien n’empêche de créer plusieurs «identités numériques» : celle de l’état civil, l’officielle en quelque sorte, qui se doit d’être irréprochable, et, d’autres, qu’on pourrait se réserver à sa vie extraprofessionnelle. Par exemple, LinkedIn offre la possibilité de disposer de deux profils : en anglais et en français. Ajouter une photo sur sa page est également indispensable.
Autre point important, ne pas hésiter à mettre en ligne ses articles, œuvres artistiques (photos, peinture, musique…). Cela permet aux éventuels recruteurs de mieux connaître les candidats. La mise en valeur du profil n’est pas suffisante. Il faut animer son profil/espace virtuel à travers l’implication proactive dans les groupes thématiques.
En effet, et c’est très important, un membre inactif est peu intéressant. Il est donc important de se connecter régulièrement et de répondre aux messages, de sorte à raffermir les liens et élargir les opportunités.
Ne pas hésiter non plus à profiter des nombreux avantages «business» de ces réseaux. Il existe des applications qui  permettent de trouver des événements professionnels, notamment des conférences ou des réunions locales, et permettre ainsi de se renseigner sur les événements auxquels vos relations assistent.
Mais il n’y a pas que des avantages à se montrer sur ces réseaux. Il est donc important de délimiter la sphère publique du privé parce que tout ce qui est en ligne est potentiellement public. Beaucoup de personnes ont perdu leur emploi pour avoir entaché, involontairement, bien sûr, leur réputation par la publication de photos compromettantes ou pour avoir critiqué leur entreprise. Les DRH ou cabinets de recrutement n’hésitent plus à visiter ces sites pour avoir plus d’informations sur un candidat ou un prospect. Prudence et pondération sont donc recommandées.