ETUDE : Gagner l’estime de soi reste le premier facteur qui conduit au coaching

Selon une enquête de l’International Coach Federation (ICF), le recours au coaching relève de problématiques de vie, de vision ou d’évolution personnelle.
Parmi les moteurs personnels qui conduisent au coaching, on retrouve la confiance en soi.

L’International Coach Federation (ICF), première association internationale de coaches professionnels, a réalisé une enquête fin 2008 dans 64 pays, dont la parution a été traduite dans plusieurs langues. Plus de 2 000 clients, ayant suivi au moins un coaching au cours des deux années précédentes, ont répondu à cette enquête menée pour le compte d’ICF par l’Association Resource Centre Inc. et par PricewaterhouseCoopers LLP.
Cette enquête a été également enrichie de témoignages d’entreprises, recueillis entre mai et juin 2008. Près de 32% des répondants étaient européens.
Selon l’étude, plus de 50% de la demande mondiale en coaching relèvent de problématiques de vie, de vision ou d’évolution personnelle. Viennent ensuite des demandes qui répondent aussi aux besoins de s’adapter plus vite à des changements d’organisation ou encore de renforcer son leadership.
Parmi les moteurs personnels qui conduisent les coachés à se décider pour une telle démarche, on retrouve en tout premier lieu l’estime de soi et la confiance en soi, mais aussi la recherche d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
D’autres analyses ont été faites sur un certain nombre de questions :

  • Qui sélectionne le coach ?
  • Combien de coaches rencontre un client en moyenne avant de choisir ?
  • Comment sélectionne-t-il son coach, sur quels critères ?
  • Y-a-t-il systématiquement un contrat par coaching ?
  • Combien dure un coaching en moyenne ? Et quel est le rythme moyen des séances ?
  • Quel est le prix moyen et le coût total moyen d’un coaching ?
  • Peut-on mesurer le retour sur investissement ? …

Près de 96% des clients interrogés affirment qu’ils feront de nouveau appel au coaching.
La recherche fait également ressortir que 95% des clients interrogés dans le monde se disent très satisfaits ou satisfaits du coaching, preuve que cette approche s’est professionnalisée et apporte une valeur mesurable sur le marché.
L’enquête évalue entre autres les critères retenus par les coachés pour mesurer l’efficacité du coaching et ses bénéfices.
Près de 96% des clients interrogés affirment qu’ils feront de nouveau appel au coaching dans d’autres circonstances de leur vie personnelle et professionnelle. Selon les responsables de l’étude, face au développement très rapide ces dernières années de l’approche coaching, l’association ICF a pour vocation de faire progresser ses adhérents sur l’art, la science et la pratique du coaching professionnel. 
L’étude réalisée au niveau mondial fournit des éléments fondamentaux pour exprimer ce qu’est le retour sur investissement du coaching en milieu professionnel. Notons toutefois que l’investissement en coaching a son importance mais la partie la plus essentielle reste le ressenti des clients du coaching et leur volonté de s’appuyer à nouveau dessus ou de le recommander.

Source : indicerh.net