Envie de changer de vie…

Les réunions, les emails, les conf call, les budgets, les supérieurs, les équipes, le siège…, tout cela me fatigue aujourd’hui.
Je n’aime plus ma vie, je me trouve même ridicule dans cette vie faite de stress et de deadline toujours plus resserrés et jamais atteintes.
J’aspire à  être tranquille, j’ai envie de changer de métier, et pourquoi pas de créer ma propre affaire, par exemple un restaurant.Que me conseillez-vous ?

Oui, vous avez sans doute raison, il arrive à un moment de notre vie où l’on peut se poser la question sur ce que nous voulons vraiment et le prix que nous sommes prêts à payer pour l’obtenir.
Cela étant, vous le savez : choisir, c’est renoncer…

Faites le point une fois reposé

Certes, il est bien compréhensible de se sentir parfois dépassé par les évènements qui se succèdent au quotidien. Et il l’est encore plus de se sentir épuisé par ce rythme souvent presque intenable que certains d’entre nous vivent.
Mais c’est justement le très mauvais timing pour prendre une décision permanente sur la base d’émotions qui le sont beaucoup moins.
Aussi, prenez le temps de souffler un peu, avant de partir sur des décisions déterminantes pour le restant de votre vie. Vous y verrez certainement plus clair après quelques jours de repos en mode «off» de téléphone, email et autres sollicitations !
Et puis, pourquoi ne pas faire appel à un spécialiste qui vous aidera à faire le point par le biais d’une évaluation factuelle de vos compétences ?

Ce que l’on veut

Je ne pense pas qu’il existe réellement un métier qui ne génère pas de stress ni de tension.
Du moment que nous nous impliquons dans ce que nous faisons, que nous souhaitons le faire le mieux possible (voire plus pour certaines personnes) et vous avez certainement dû évaluer l’investissement personnel qu’impliquerait la création d’un restaurant et ses horaires extensibles !
Il ne s’agit pas d’identifier une nouvelle activité qui aurait ZERO contraintes, mais plutôt les contraintes que vous seriez prêt à accepter/gérer aujourd’hui.
Mais même là le raisonnement ne serait pas le bon, car on ne prend pas une décision sur la base de ce que nous ne voulons plus mais sur ce que nous VOULONS !
Ensuite il s’agit de faire le lien entre ce que nous voulons et nos capacités : gérer un restaurant, lancer une galerie d’art ou encore se mettre à l’écriture. Or, tout ceci requiert des compétences précises. Alors, avant de vous lancer, penchez-vous sur le côté cour de ce métier nouveau pour vous pour en déterminer réellement tous les aspects.
Vous pourriez par exemple demander à un ami propriétaire d’un restaurant de faire «un stage» de quelques semaines chez lui, histoire de toucher du doigt concrètement tout ce qu’impliquerait pour vous ce changement de cap !

Carpe diem

En attendant cet éventuel renouveau dans votre vie, pourquoi ne pas faire de la vie que vous avez aujourd’hui le meilleur ?
Aussi, suivez ces quatre petites «règles» et vous verrez que vous vous sentirez bien mieux dans votre costume de cadre supérieur 3S (successful, stressé et sollicité) :

1. Apprenez à dire non, et ce, même si vous pouvez le faire !

2. Adoptez une discipline militaire par rapport à la gestion de votre temps : fuyez les réunions inutiles, réduisez vos facteurs de perte de temps, échangez quand vous le pouvez par une conf call un déplacement et priorisez vos actions.

3. Une fois par semaine -au moins- quittez tôt (c’est à dire à l’heure…) votre bureau et faites une activité (sport, association, culture, famille…)

4. Fuyez la routine qui contrairement à ce que l’on pourrait penser est un facteur de stress conséquent : chaque semaine demandez-vous ce que vous avez appris/fait de nouveau.

Et rappelez vous ce que disait Charles Caleb Colton à ce propos : «Le moment présent a un avantage sur tous les autres : il nous appartient».

A vous de jouer !