Entretien d’embauche : Beaucoup de candidats ne préparent pas leurs entretiens

Avis de Chantal Aounil, Responsable recrutement, Bil Consulting.

Poignée de mains capacité à communiquer, gestion du stress, cohérence des propos, esprit de synthèse, tenue vestimentaire…, plusieurs aspects sont inspectés par les recruteurs. Autant dire que rien ne doit être laissé au hasard. Chantal Aounil, responsable recrutement au sein du cabinet Bil Consulting, met en évidence les erreurs à ne pas commettre lors d’un entretien et les attitudes à adopter.

Quelles impressions avez-vous des candidats lors des entretiens ?

Beaucoup de candidats, surtout les nouveaux lauréats, manquent de confiance en eux, même s’ils ont du potentiel. Beaucoup de jeunes n’arrivent toujours pas à se prendre en charge. Je constate également que le droit à l’échec n’est pas toujours permis ou vécu comme quelque chose de normal alors qu’il fait partie de l’apprentissage de la vie.
Les qualités appréciées chez un candidat à la recherche d’un emploi sont multiples, mais nous pouvons cibler des critères clés qui pourront être source de réussite dans la démarche. Il y a tout d’abord la curiosité intellectuelle ; elle passe par la capacité à s’informer sur un secteur d’activité, une entreprise, un poste. L’aptitude à se projeter,
à long terme, dans son choix de poste ou d’une entreprise. Ceci nécessite un travail sur soi, pour élaborer un projet. Et enfin la transparence et la sincérité avec le recruteur qui pourra travailler sur les atouts du candidat et l’orienter au mieux en fonction de ses axes de développement et des besoins de l’entreprise.

Sinon, quelles sont les questions les plus fréquemment posées ?
Celles-ci portent généralement sur l’expérience professionnelle du candidat, ses compétences, sa personnalité mais aussi son devenir.
Il y a ensuite des critères qui diffèrent d’un poste à un autre, d’une entreprise à une autre. En dehors des critères très objectifs (l’expérience, la maîtrise de tel outil ou méthode, la pratique de telle activité, le type de formation…), il y a des qualités recherchées qui peuvent être similaires à certains postes, comme l’aisance relationnelle, l’organisation, la ténacité, l’orientation résultats, le sens de l’analyse, la rigueur à la tâche, la persévérance…
Bien sûr, j’aime bien élargir le champ des questions en les interpellant sur l’environnement économique et social pour connaître en quelque sorte leurs analyses. Je reste toutefois sceptique si la personne n’est pas intéressée par son environnement.

Quels sont les comportements à éviter ?
Réussir à un entretien d’embauche ne relève pas de l’improvisation, mais d’un important travail d’introspection de soi qui permet de pallier l’inquiétude inhérente à ce genre d’évènement et d’éviter la remontée de tous les petits travers (tics, manies..) que nous pouvons avoir.
Trop souvent, les candidats ne font pas ce travail d’introspection sur eux-mêmes. J’ai eu des candidats qui, sur le papier, étaient bons mais qui étaient dans l’incapacité de décrire leurs expériences professionnelles. C’est pourquoi il faut repérer les grandes tâches auxquelles on a été confronté, analyser ses points forts et points faibles
Ceci dit, lors des entretiens tout est apprécié avant, pendant et après l’entretien : les attitudes non verbales (regard, gestuelle…), la poignée de mains, la relation avec autrui, la capacité à communiquer, la gestion du stress, la cohérence des propos, l’esprit de synthèse, la tenue vestimentaire, si l’entreprise qui recrute a des exigences particulières (capacité à arborer des vêtements stricts ou plus décontractés), l’implication, la méticulosité, la précision ou non dans les renseignements des informations demandées, la détermination, le dynamisme, la capacité d’adaptation aux valeurs de la société, le sens de l’organisation et de la prise d’initiative… Tous les points qui vont nous permettre de trouver l’adéquation candidat/poste/entreprise.

Combien d’entretiens peuvent passer les candidats ?
Un minimum de deux entretiens est requis. Certaines entreprises organisent des commissions de plusieurs évaluateurs pour valider tous les aspects : techniques, RH…Dans les grandes entreprises, c’est carrément le parcours du combattant où les candidats peuvent passer des tests et entretiens chez le cabinet de recrutement, d’autres tests et entretiens chez le client ainsi que la visite médicale. En somme 4 à 6  entretiens.

Prétentions salariales, postes précédents, points forts et points faibles sont souvent des questions délicates pour les interviewés, comment passer le cap ?
Bien évidemment, il n’y a pas de réponse toute faite pour chaque type de question. L’ensemble des réponses vous donne une idée générale sur la personnalité du candidat. Quand il s’agit par exemple de prétention salariale, je préfère que les gens vous répondent qu’ils préfèrent avoir une rétribution par rapport à leur contribution. Quand il s’agit de présenter ses qualités et ses défauts, là aussi il ne s’agit pas d’avoir une liste d’éloges sur le candidat mais plutôt de connaître ses tendances. J’attends également des candidats qu’ils me parlent des choses dont ils sont le plus fiers dans leur carrière. Là aussi, il ne faut pas se contenter des banalités. Les réponses doivent être approfondies parce qu’on a toujours quelque chose qu’on a réussi dans notre vie. C’est pourquoi un travail d’introspection est toujours important. Cela  permet de pallier l’inquiétude inhérente à ce genre d’évènement et d’éviter la remontée de tous les petits travers (tics, trous de mémoire..) que nous pouvons avoir.