Entretien de recrutement : Avis de Karim El Ibrahimi, DG du cabinet RMS

Si le candidat est toujours franc dans ses réponses, il a plus de chance d’être crédible.

Il est vrai qu’en matière d’entretien, certaines questions relèvent de la logique d’embauche. Mais d’autres peuvent sembler déconnectées de l’objet de l’entretien et n’ont parfois pour but que de mesurer la capacité du candidat à réagir devant un imprévu ou se sortir d’une impasse. En tout cas, j’essaie toujours d’évaluer la personne et non pas chercher à la piéger. Si le candidat est toujours franc dans ses réponses quelles qu’elles soient, il a plus de chance d’être crédible. Il faut souligner aussi que les qualités recherchées chez un candidat sont multiples, mais nous pouvons cibler des critères clés qui pourront être source de réussite dans la démarche. Je citerais à titre d’exemple l’esprit de curiosité intellectuelle. Cela passe par la capacité à prendre des informations sur un secteur d’activité, une entreprise, un poste… L’aptitude à se projeter à long terme dans son choix de poste ou d’une entreprise. Ceci nécessite un travail au préalable sur soi pour élaborer son projet. La transparence, la sincérité avec le recruteur qui pourra travailler sur les atouts du candidat et l’orienter au mieux en fonction de ses axes de développement et les besoins de l’entreprise.
L’important est de rester soi-même.

D’un autre point de vue, beaucoup de candidats, surtout les nouveaux lauréats, manquent de confiance en eux-mêmes. Même s’ils ont du potentiel, cela constitue un handicap. Malheureusement, beaucoup de jeunes n’arrivent toujours pas à se prendre en charge. Tout ceci relève principalement des tares de notre société et du manque de liberté d’expression. Je constate également que le droit à l’échec n’est pas toujours permis ou vécu comme quelque chose de normal alors qu’il fait partie de l’apprentissage de la vie.

Bien évidemment, il n’y a pas de réponse toute faite pour chaque type de question. L’ensemble des réponses vous donne une idée générale sur la personnalité du candidat. Quand il s’agit par exemple de prétention salariale, je préfère que les gens vous répondent qu’ils aimeraient avoir une rétribution par rapport à leur contribution. Quand il s’agit de présenter ses qualités et ses défauts, là aussi il ne s’agit pas d’avoir une liste d’éloges sur le candidat mais plutôt de connaître ses tendances. La question de l’ancien job est toujours intéressante. Le mieux est de présenter les raisons valables quelles qu’elles soient.