Entrepreneuriat social : Avis de Manal Mhada, DG d’Amendy Foods

Je m’efforce de m’impliquer à la fois sur les aspects scientifiques/techniques et sur les aspects entrepreneuriaux de ce que j’ai nommé mon voyage quinoa qui m’a permis de lancer Amendy Foods avec deux autres co-fondateurs.

Passionnée par les sciences du vivant et plus précisément le monde des plantes, j’ai eu ma licence à l’Université Cadi Ayadi à Marrakech et j’ai enchaîné par un master en biotechnologie appliquée à l’agriculture. Ensuite, j’ai poursuivi mon doctorat à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II pour approfondir mes connaissances et passer de l’apprentissage à la production scientifique que j’ai terminé en mai 2016. Ma thèse consistait à sélectionner des génotypes de quinoa pour résoudre la problématique de sécheresse et de salinité des terrains agricoles marocains.

L’idée du projet d’Amendy Foods vient à la croisée de mes études et l’entreprenariat. Mon histoire a débuté à l’IAV Hassan II où j’ai rencontré deux autres étudiants dans le cadre d’Enactus (un club qui fait la promotion de l’entreprenariat à fort impact social chez les étudiants universitaires) pour mettre en œuvre des projets axés sur la société dans notre communauté. Nous avons lancé un projet visant à promouvoir le quinoa, une plante super nutritive, dans la cuisine marocaine. Au cours de l’année scolaire 2013-2014, nous avons travaillé beaucoup pour amener cette idée à un niveau de maturité décent et mettre en œuvre notre projet Enactus. Une seule vision nous a réunis : le quinoa pourra être une solution pour relever les défis nutritionnels au Maroc et apporter une solution au problème de la pauvreté. À l’époque, je préparais un doctorat sur quinoa. J’aime la biologie et j’ai toujours été intriguée par la question: Comment puis-je utiliser mes connaissances en sciences pour changer les vies au-delà de la classe et du laboratoire à un niveau plus large. Pour répondre à cette question, je m’efforce de m’impliquer à la fois sur les aspects scientifiques / techniques et sur les aspects entrepreneuriaux de ce que j’ai nommé mon voyage quinoa qui m’a permis de lancer Amendy Foods avec deux autres co-fondateurs.

Amendy Foods est un projet visant à améliorer la nutrition grâce à une agriculture durable et à soutenir les petits agriculteurs en cultivant des cultures alternatives de grande valeur. Nous visons à apporter des solutions saines, abordables et axées sur l’impact sur les consommateurs et aussi les agriculteurs dans une perspective de commerce équitable. Nous fournissons des produits naturels à partir de grains nutritifs comme le quinoa et le millet, pour des repas super sains qui donnent au corps tous les éléments nutritifs nécessaires.

Compte tenu des dimensions sociales, économiques et environnementales, notre projet aborde un problème à deux volets : la rentabilité de l’agriculture plus spécifiquement pour les petits exploitants et les problèmes de santé et la nutrition au Maroc. Tout d’abord, l’agriculture est l’un des secteurs clés du Maroc, contribuant à 13% du produit intérieur brut du pays et employant 37% de ses travailleurs. En fait, 80% des agriculteurs au Maroc sont définis autant que petits agriculteurs et font face à de nombreux défis, comme le manque de précipitations, la salinisation des sols et le faible rendement en raison du changement climatique. Dans la région où nous opérons, les agriculteurs ne peuvent pas utiliser leur terre pour des cultures comme le maïs en raison de la salinisation excessive des sols. L’activité agricole pour ces petits exploitants n’est pas seulement très risquée, mais aussi tend à être à peine rentable, avec un faible accès au marché et à de nouvelles techniques et / ou cultures agricoles.

Grâce à l’autonomisation non seulement des petits exploitants, mais aussi des femmes dans les zones rurales et urbaines, ce projet aborde localement certains des problèmes mondiaux les plus difficiles et crée un changement dynamique dans la région où nous opérons en construisant une communauté de petits exploitants, de femmes et de consommateurs à la recherche de sources nutritives et saines.

Le chemin de cette aventure est plein d’embûches qu’on a décidé, mon équipe et moi, à construire.

Il est vrai qu’il existe plusieurs obstacles, les principaux sont liés aux soft skills vu que toute notre équipe est de formation technique.

Pour pérenniser le projet, nous assurons des ventes directes et indirectes aux clients : soit à travers les restaurants et les magasins des produits bio ou la vente en ligne.