Enseignement supérieur privé : Questions à  Yasmina Zitan Directrice développement ESCA

L’enseignement privé assure aussi une mission de service public

• Sans systématiser, on accuse le privé de faire du business, moins de la formation. Qu’en pensez-vous ?

L’enseignement privé est une des composantes du secteur de l’éducation, et à ce titre assure effectivement une mission de service public. Par sa capacité d’innovation, il participe à l’effort de modernisation des structures éducatives et à la diversification des offres de formation. En 2012, le ministère de l’enseignement supérieur a accrédité un certain nombre de filières au sein d’établissements supérieurs privés. Ce processus d’accréditation est une reconnaissance de la qualité, de la pertinence et de la richesse des contenus pédagogiques dispensés par ces établissements, en même temps que leur conformité aux exigences et standards de qualité de l’Etat.

• Quid de l’ESCA dans le paysage éducatif national ?

Notre école est un des acteurs majeurs dans la formation de futurs managers au Maroc. Elle s’est dotée d’une vision pour être une des références dans la formation et la recherche en management. Forte de ses vingt-deux années d’expertise dans le management, son diplôme est largement reconnu sur le marché du travail. Ce n’est pas un hasard si, pour la troisième année consécutive, le magazine «Jeune Afrique» et Eduniversal ont classé ESCA Ecole de Management sur la plus haute marche du podium.
Notre objectif est maintenant de consolider cette position de leader dans la formation en management et de rayonner au niveau international. L’école est déjà en route vers l’accréditation internationale européenne et américaine.