Enquête du cabinet Diorh : L’augmentation des salaires en 2010 a été de 5 à  6%

58 entreprises0, dont une forte majorité de multinationales, ont participé à  la 14e enquête de rémunération du cabinet Diorh.
Le salaire du directeur achat a progressé de 69% en cinq ans.
Responsable de conformité, un poste bien payé.

Le cabinet Diorh vient de publier les résultats de sa quatorzième enquête sur les rémunérations. Cette enquête, réalisée pour la troisième fois avec la collaboration du cabinet Mercier, un des leaders internationaux dans le conseil en ressources humaines, couvre 58 entreprises (85% de l’échantillon est constitué de multinationales) et 15 840 données salariales individuelles. La taille de l’échantillon a sensiblement diminué parce qu’il était de 84 en 2008 et 60 en 2009. Essaid Bellal, DG du cabinet, explique ce recul par deux raisons. «La première est d’ordre interne puisque nous avons voulu prendre en considération que les entreprises comparables en termes de politique de rémunération. L’enquête en question couvre les entreprises élites en matière de politique ressources humaines avec des règles transparentes en matière de déclaration des rémunérations, des avantages sociaux, mise en place d’outils RH… La deuxième raison est d’ordre externe puisque certaines entreprises ont préféré ne pas participer à l’enquête afin de ne pas bouleverser leur masse salariale».
Les entreprises d’origine américaine constituent 33%  de l’échantillon et les Françaises 18%, alors que les entreprises marocaines ne sont représentées qu’à hauteur de 11%. M. Bellal tient à préciser toutefois que les entreprises, surtout nationales, participent de plus en plus à ces enquêtes non seulement pour faire du benchmarking mais aussi pour se positionner, recadrer les salaires et surtout bâtir une stratégie de rémunération.
Par secteur d’activité, la branche des produits de consommation représente 41% du panel, suivi des hautes technologies (16%), des produits non durables (11%), les produits durables (11%), les services (5%), l’énergie (5%), les banques/finance (5%), vente au détail/grande distribution (4 %) et autres (4%).
Le premier constat est qu’il n’y a pas de surenchère sur les salaires contrairement aux années précédentes sauf pour des profils pointus. «Il nous est arrivé de recruter un juriste débutant trilingue à     20 000 DH nets mais ceci est une exception» , indique le DG de Diorh. Pour l’ensemble des catégories socioprofessionnelles, les augmentations sont compris entre 5 et 6%.

Augmentation du turn-over

Par fonction, l’enquête montre que les salaires ont connu une croissance considérable sur une période de cinq ans entre 2005 et 2010. Pour les postes de direction, c’est le salaire du directeur achat qui a enregistré la plus forte évolution, à savoir 69% sur cette période. Il est suivi de celui du directeur ressources humaines (DRH) avec une évolution de 63%, le directeur financier et administratif (DAF) avec 54%, le directeur commercial (47%), le directeur général (45%), le directeur supply chain (39%), le directeur des systèmes d’information (24%), le directeur marketing (20%) ainsi que le directeur usine (20%).
Pour ce qui est des postes de cadres supérieurs, le responsable commercial tient le haut du pavé avec une évolution de l’ordre de 97%, suivi du responsable financier (69%), le responsable maintenance (63%), le responsable achat (4%), le responsable ressources humaines (45%), le responsable système informatique (44%) ainsi que le responsable qualité senior (34%).
Nous avons également remarqué le développement de nouveaux postes comme le responsable conformité dont le salaire annuel brut peut atteindre les 450 000 DH, le responsable commercial senior (600 000 DH), le responsable rémunération  et avantages sociaux (390 000 DH) ainsi que le juriste senior (700 000 DH).
L’enquête 2010 montre également l’essor de nouveaux postes dont le responsable conformité. Son salaire annuel brut peut atteindre les 450 000 DH. Il y a aussi le responsable commercial senior (600 000 DH), le responsable rémunération et avantages sociaux (390 000 DH) ainsi que le juriste senior (700 000 DH).
De même que l’enquête donne quelques détails sur le turnover des entreprises qui est estimé à 5% en 2010 contre 3% en 2009 et 4 % en 2008. Le budget de formation, quant à lui, tourne autour de 2% en 2010 contre 2% également en 2009 et 3% en 2008
Enfin, l’enquête présente également des détails sur les niveaux des salaires dans les pays du bassin méditerranéen. Grosso modo, les cadres marocains sont les mieux payés de la région, notamment par rapport à leurs homologues algériens, tunisiens et égyptiens.
Selon l’enquête menée par le cabinet Mercer, les managers RH au Maroc ont des niveaux de salaires les plus confortables de la région, en moyenne 40 000 dollars bruts annuels (350 000 dirhams). C’est bien au-dessus des rémunérations relevées au Portugal, en Roumanie ou en Tunisie. Les DRH émargeraient en moyenne à plus de 60 000 dollars par an (630 000 dirhams bruts), beaucoup plus que leurs homologues en Egypte (40 000 dollars) et en Algérie (42 000 dollars). Pour leur part, les comptables seniors toucheraient plus de     20 000 dollars au Maroc, près de 30 000 dollars en Tunisie et moins de 20 000 dollars en Egypte et en Algérie.