En dépit de la crise, les salaires vont augmenter en 2012

L’enquête «Tendances des salaires» est réalisée par ECA International n En France, les rémunérations devraient s’améliorer de 3% en moyenne. Les plus fortes hausses seront obtenues en Amérique latine.

En 2012 comme en 2011, les salariés français devraient voir leur rémunération progresser de 3%, avec des hausses de salaires réelles encore plus importantes que l’an passé du fait du ralentissement du taux d’inflation. C’est ce que confirment les résultats de l’enquête réalisée par le cabinet ECA International. Le taux d’inflation en France devrait en effet atteindre 1,4% en 2012. Une fois le facteur de l’inflation pris en compte, les hausses de rémunération réelles devraient s’élever à 1,6%, ce qui situe les Français légèrement au-dessus de la moyenne européenne (1,3%).
De tels résultats ne manquent pas de surprendre, alors que la crise n’en finit pas de faire des ravages. Mais l’enquête d’ECA International a été réalisée entre les mois d’août et octobre 2011, auprès de 273 multinationales dans plus de 60 pays.
On peut donc penser que les sondés ont tenu compte de l’aggravation de la situation économique dans leurs réponses. Mais on ne peut s’empêcher de penser que ce scénario optimiste pourrait être remis en cause à plus ou moins brève échéance. Sur le Vieux Continent, c’est en Europe centrale et en Europe de l’Est que les augmentations de salaire devraient être les plus importantes, les pays de cette zone devant compenser l’inflation et attirer les talents pour répondre à leurs besoins.

Amérique latine : +30% au Venezuela, +20% en Argentine…

Avec une progression des salaires de 10% en 2012, la Russie arrive en tête des pays de la région, devant la Roumanie et la Bulgarie. Mais si l’on tient compte du taux d’inflation, les augmentations réelles en Russie n’atteindront que 2,7%. Tout en bas de l’échelle, c’est l’Irlande qui sera la plus mal lotie avec un taux de croissance de 2,3%, la Suisse et le Portugal complétant le podium des «mal classés».
Toutefois, les salariés irlandais peuvent espérer des hausses de salaire réelles de 1,7%, en raison d’une inflation particulièrement basse. Une situation qui place ce pays au-dessus de la moyenne régionale qui ressort à 1,3%.
Dans le reste du monde, c’est en Amérique latine que les salaires devraient s’envoler le plus en 2012 : +30% au Venezuela, +20% en Argentine…
Il faut reconnaître que ces taux feraient rêver plus d’un salarié européen. Cependant, il faut nuancer car si l’on considère le taux d’inflation, les hausses de salaire réelles s’élèveront respectivement à 5,7% et 8,2%, alors que le taux moyen de l’Amérique latine devrait atteindre 3,6%.
Source : Focusrh.com