Emploi des handicapés : Question à  Soukaina elouardi, Responsable communication de l’association Espoir Maroc

«Rares sont ceux qui osent mentionner leur handicap sur un CV»

– La Vie éco : Depuis la dernière enquête nationale sur le handicap et la loi portant sur la protection sociale des handicapés, a-t-on observé des avancées sur ce sujet ?

Le texte de loi 62-09 relatif au renforcement des droits des personnes en situation de handicap est ambitieux. Son approche transversale constitue sa force, mais aussi sa faiblesse car elle exige un travail important de pilotage et de mise en œuvre, ce qui bloque cette loi au stade de projet.
Au Maroc, les actions en matière d’insertion des personnes en situation de handicap sont importantes mais non suffisantes. Celles menées jusqu’aujourd’hui restent en outre dans l’approche de l’assistanat et elles sont moins participatives.
Ces actions doivent considérablement modifier les rapports entre les entreprises et les personnes en situation de handicap, elles doivent  aussi apporter une nouvelle catégorie de public pour laquelle l’adaptation de poste et la compensation du handicap devront être envisagées autrement.
 
– Selon vous, le handicap reste un facteur discriminant dans l’embauche ? Pourquoi ?

Au-delà des représentations sociales, le handicap reste un facteur discriminant à l’emploi au Maroc. Rares sont ceux qui osent mentionner leur handicap sur un CV, car dans l’inconscient collectif, il est synonyme de contraintes et de sous-qualification. Il demeure encore des idées reçues concernant le travailleur handicapé, particulièrement sur certains handicaps encore méconnus qui font peur aux employeurs. Des travailleurs handicapés pour lesquels le marché du travail hésite encore. Ces craintes et hésitations concernent en premier lieu le risque d’absentéisme, les arrêts maladie, leur répétition sur de longues périodes. Ce qui induit clairement une notion de manque de fiabilité et de productivité du salarié handicapé.
 
– Comment faire évoluer la situation ?

Favoriser l’accès à l’emploi des personnes handicapées dans les entreprises constitue un défi pour l’égalité et un enjeu majeur pour l’insertion professionnelle des personnes à besoins spécifiques au Maroc.
La politique de recrutement de personnes handicapées passe aussi par une sensibilisation à la thématique du handicap : c’est sur le regard, la préparation de l’environnement que l’on doit encore progresser.
 
– Vous comptez organiser un forum dédié à l’emploi des personnes handicapées au Maroc, où en êtes-vous actuellement ?

Actuellement, nous sommes en phase de préparation, de plus en plus d’entreprises et d’associations seront associées à cette première initiative. Cette journée a pour ambition d’être une rencontre novatrice à taille humaine visant à faciliter l’échange entre le public handicapé, les professionnels de l’emploi et les entreprises de différents secteurs.

– Quels sont les objectifs visés à travers cet événement ?

La journée Handicap Maroc pour l’emploi des personnes handicapées est l’occasion de continuer à faire changer le regard que les citoyens portent sur les personnes handicapées avec la mobilisation de plusieurs partenaires associatifs et privés.
Ce rendez-vous s’articulera autour de quatre objectifs :
 • Mettre en relation directe des personnes handicapées avec des entreprises privées ou publiques.
• Mettre en relation directe des personnes handicapées avec les responsables de la promotion de l’entreprenariat au Maroc.
• Préparer les personnes à l’emploi par le biais d’ateliers de coaching.
• Permettre aux personnes handicapées de connaître les associations qui peuvent les aider dans leur projet de vie.