Elle s’occupe de ses affaires personnelles au bureau !

J’ai une collaboratrice qui passe son temps à  traiter ses problèmes personnels au bureau. Tout y passe : le plombier, le rendez-vous chez le pédiatre, les problèmes de logistique de sa maison… A croire que c’est durant le week-end qu’elle en profite pour daigner travailler sur ses dossiers! J’ai essayé indirectement de lui faire comprendre que c’était trop, mais elle n’a pas semblé comprendre. Et maintenant cela touche les horaires de travail : elle n’arrive que vers 10h le matin et par contre respecte à  la lettre son heure de départ à  17h pile !

Bien que nous soyons tous des professionnels, nous restons aussi des êtres humains… au bureau ! Alors oui, chaque personne a des choses perso à régler, mais c’est vrai que certaines limites ne doivent pas être franchies…

Une question d’équité

«Big Brother is watching you!». Et oui, sachez que vous êtes observé par votre équipe. Elle jauge, évalue et juge sur pièce vos actes comme vos silences !
Aussi, si vous «passez» sur ces actes-là, vous allez perdre peu à peu votre crédibilité. En effet, comment recadrer un collaborateur en retard de 20 mn quand vous fermez les yeux sur cette personne ?

Une entreprise est régie par un «code de conduite» qui doit être respecté à la lettre par TOUS. Et vous êtes «l’agent verbalisateur» responsable de rappeler ce code de façon régulière et de le faire respecter.

Réagissez vite, car au-delà du problème que représente cette collaboratrice vous risqueriez bien d’avoir à gérer un effet «tache d’huile» bien plus complexe à solutionner! Alors recevez-la et soyez direct : dites-lui les choses franchement, rappelez-lui «le code» et soyez intransigeant tout en écoutant ce qu’elle aurait à dire : un rendez-vous urgent chez le pédiatre est compréhensible, par contre avec le plombier beaucoup moins…

Fait-elle son travail ?

Et oui, c’est une question à se poser ! Est-ce que cette collaboratrice réalise ses objectifs ? Dans l’affirmative, cela signifie clairement que ces derniers ont été sous-évalués par vous, puisqu’elle a le temps de gérer tant d’autres choses au bureau. Mais dans la plupart des cas, ce type de personne est en retard sur tout, alors rappelez-lui régulièrement ses objectifs et… si vous n’avez observé aucun changement de sa part, alors, soyez intransigeant le jour de l’entretien d’évaluation. A un certain moment, nous devons tous régler l’addition de nos actes…

Evitez la répétition

Un retard, puis deux, puis cinq… Un appel personnel, dix, puis quinze par jour… Une deadline non tenue puis aucune…
A votre avis, à quel moment faut-il réagir ? Bien entendu QUAND IL EST ENCORE TEMPS, à savoir dès les premiers signes de relâchement. Car c’est à ce moment que les mauvais réflexes sont à peine en phase d’ancrage. Alors la prochaine fois, «remettez dans le droit chemin» un collaborateur dès le début. Vous lui rendrez service car vous n’aurez pas à en arriver aux moyens extrêmes.

Alors soyez courageux, dites les choses frontalement sans attendre d’être «deviné»!