Droits de l’homme dans l’entreprise : Avis de Khalid Lahbabi, DRH de CMCP International Paper

« La gestion des ressources humaines aura à  identifier les leviers de développement
des collaborateurs ».

En 2011, CMCP International Paper avait reçu le label RSE de la CGEM. Ce n’est pas une fin en soi, cette distinction ne fait que renforcer notre engagement, depuis de longues années, sur des pratiques saines et responsables et notre crédibilité envers tous nos partenaires, que ce soit les clients, les fournisseurs, les employés ou nos différents autres partenaires. Nous avons fait le choix de nous inscrire dans ce processus pour être challengés en interne mais également pour être un moteur de la responsabilité sociale dans notre secteur d’activité. Ceci n’est pas un effet de mode mais plutôt une adhésion à un développement durable qui nécessite d’intégrer simultanément les dimensions économiques, écologiques et sociales. Aujourd’hui, il est admis que la performance des entreprises n’est pas uniquement économique, d’où le besoin de mettre en place un mode de gestion articulé autour du développement durable.

Pour afficher leur engagement et amener l’ensemble des collaborateurs à avoir les bons réflexes dans leur processus de prise de décision, les entreprises auront à l’intégrer dans leurs mission et vision et l’accompagner de valeurs basées sur la responsabilité, le leadership et les résultats. Le succès est basé sur un engagement soutenu dans le temps, à avoir une attitude responsable pour tout ce qui se fait.  

A lire : Droits de l’homme dans l’entreprise : encore du chemin à faire

Les managers doivent devenir des leaders et accompagner les changements de comportements de leurs collaborateurs. Ils doivent être visionnaires, mais également formateurs et facilitateurs au sein de leurs organisations avec une culture de proximité.

Les avancées en matière de RSE seront proportionnelles au niveau d’engagement des femmes et des hommes qui sont au cœur de l’acte d’entreprendre. Cet engagement ne sera que le reflet d’une gestion équitable où les différents outils mis en œuvre cohabitent de manière harmonieuse. C’est ainsi que le rôle du manager doit faire l’objet, une fois de plus, d’une attention particulière. La gestion des ressources humaines aura à identifier les leviers de développement des collaborateurs dont le dénominateur commun restera le leadership à tous les niveaux.