Défauts professionnels : Avis de Ahmed Kouddane, DG du cabinet Synthèse Conseil

Un défaut peut être préjudiciable si on n’en prend pas conscience.

Ahmed-KouddaneChaque individu a ses particularités et ses défauts. C’est tout à fait normal. Le problème est qu’un défaut peut être préjudiciable si on n’en prend pas conscience. Face à une «grande gueule», l’attitude à adopter peut être différente si l’on sait que cette personne, même si elle s’emporte très souvent, apporte une valeur ajoutée à l’entreprise, est souvent prête à soutenir ses collaborateurs et ne bat pas en retraite face à des  situations difficiles…

En quelque sorte, certains défauts peuvent être acceptables s’ils sont contrebalancés par des qualités. Autrement dit, il ne faut surtout pas qu’ils deviennent dominants. Il faut toujours être dans la juste mesure. Autre exemple, la familiarité est souvent considérée comme un signe de rapprochement entre les individus. Or, il y en a qui la trouvent incorrecte. Du coup, les personnes trop peu regardantes sur cet aspect des relations personnelles peuvent être mises à l’écart.

Ceci dit, j’ai du mal à accepter certains mauvais comportements comme l’arrogance, le manque de respect, la flatterie démesurée ou encore le fait de faire de l’ombre à son supérieur. Ce sont des attitudes qui sont de nature à nuire à la carrière d’un individu, quel que soit le niveau de compétence. On peut avoir une auitorité naturelle sans en abuser. La manque de discrétion est aussi préjudiciable à une carrière car elle va à l’encontre de l’éthique.

Pour illustration, j’ai connu un comptable, qui s’amusait à faire circuler des copies de chèques de notre société ou encore à ébruiter des opérations financières sensibles, alors qu’il est censé être le garant de la confidentialité. C’est la raison pour laquelle les candidats sont souvent interrogés sur leurs qualités et leurs défauts lors des entretiens d’embauche Cet exercice d’introspection permet de comprendre leurs motivations, surtout s’il y a déjà une équipe en place. C’est un moyen de savoir si le candidat est en mesure de s’adapter et de s’intégrer facilement. Bref, de travailler en bonne intelligence avec ses collègues.