Déçu par mon manager, je démissionne !

S’il y avait bien une chose en laquelle je croyais c’était la crédibilité de mon manager. Et c’est pour cela que j’ai accepté de m’investir autant dans mon job, sacrifiant beaucoup trop ma vie privée pour être disponible, réactif, performant, etc.
Mais depuis quelque temps je me rends compte que ce manager est finalement comme tous les autres «boss», il est opportuniste (j’ai découvert par quelqu’un qu’il avait pris à  son compte un dossier que j’ai mené pratiquement seul) comme tous les autres finalement… Je pense sérieusement à  lui déposer ma démission !
Que me conseillez-vous ?

L.D. – CASA

Votre engagement est certes appréciable mais il est probablement un peu trop centré dans votre sphère émotionnelle…Et c’est sans doute pour cela que vous vivez cette «déception» de manière aussi «dramatique», alors, si on reprenait les choses depuis le début ?

Retour en arrière & pause !

Vous dites que cela fait des années que vous travaillez avec votre manager. Des années où vous avez tout de même appris à bien le connaître. Et en quelques jours, et qui plus est sur la base des faits que l’on vous a rapportés et dont vous ne pouvez pas être sûr à 100%, vous souhaitez démissionner! Pensez-vous que cela soit «raisonnable» d’agir de la sorte? Alors, faites une pause et attendez de vous être réellement calmé avant d’en discuter avec lui et surtout de prendre une décision que vous regretteriez probablement. Démissionner est en effet une décision importante dans la vie d’une personne, mais elle peut être nécessaire…pour peu que les raisons soient valables !
S’il existe de nombreuses formations pour aider un manager à bien gérer ses relations avec son équipe, il en existe très peu pour aider le collaborateur à développer ses compétences en matière de managing up…

Votre manager est faillible

Et pourtant, «manager son manager» devrait faire partie de tout plan de formation ! Parce que si vous aviez suivi ce type de formation, vous auriez appris que votre manager comme tous les autres est FAILLIBLE… Eh oui, nul n’est parfait, n’est-ce pas ? De la même manière qu’un collaborateur peut être amené à ne pas honorer ses engagements, à «arranger» certaines vérités sur son reporting, à procrastiner, à chercher à se mettre en valeur au détriment d’un autre et bien tout cela et bien d’autres choses peuvent aussi arriver à un «boss»…

Alors, inversons la situation un instant et imaginons que votre boss prenne la décision de vous licencier sur la base de faits non avérés et surtout sur le coup d’une émotion mal gérée… Qu’en penseriez-vous? Ne voudriez-vous pas qu’il donne au moins une chance à son collaborateur de s’exprimer ?

Lorsque vous aurez compris tout cela, vous ferez montre sans doute d’un peu plus d’indulgence envers ce manager «qui vous a déçu» (et surtout accorderez moins d’importance aux rumeurs) et peut être prendrez-vous votre courage à deux mains (en laissant vos émotions au vestiaire) pour en discuter calmement avec lui.

Autonomie et engagement émotionnel

Etre engagé dans son travail c’est bien, l’être vis-à-vis de son manager aussi, mais quand cela nous amène à trop d’émotionnel cela devient beaucoup plus embêtant. Car les émotions mal gérées sont souvent propices à de mauvais choix… Et votre façon de réagir à cette «déception» est très révélatrice… Vous voulez tout «envoyer balader», démissionner… N’est-ce pas une réaction exagérée à votre avis ?

Se laisser dominer par ses émotions peut nous amener à une situation de grande faiblesse. Soyez engagé, mais pensez aussi à diriger cet engagement dans des projets, une vision, l’entreprise dans sa globalité.
Et puis, faites la part des choses. Vous pouvez être admiratif sans attendre de l’autre une perfection que nul ne serait capable d’atteindre. Et vous en premier…