Décider par consensus : Avis de Mahdi Mouatassime, DG du centre Emway

« Le consensus est efficace mais il n’est pas toujours recommandé. »

Généralement, être consensuel est source de motivation et d’efficacité. Cela a l’avantage d’associer les collaborateurs à certaines prérogatives, ils se sentent écoutés et impliqués à différentes échelles de l’entreprise. C’est aussi un signe de reconnaissance du potentiel des autres…

Toujours est-il que, pour arriver à ce stade, il faut tout de même un niveau de maturité élevé au sein de l’entreprise  qui nécessite de la cohésion, surtout sur le plan relationnel, mais aussi de la cohérence dans la prise de décision.
Un consensus doit être un acte transparent et non pas comme un acte politique où il s’agit d’achat de voix. Il s’agit plutôt d’arriver à une décision plébiscitée par l’ensemble des personnes concernées par la décision ou du moins la majorité. C’est important puisqu’il ne s’agit pas d’une décision forcée.

En plus, gérer par le consensus donne le sentiment d’assurance que la décision a été collective et que c’est plus facile à véhiculer. Cela donne confiance aux collaborateurs dans le processus.

D’un autre côté, on ne peut fonctionner ainsi à tous les coups. Tout est question d’intelligence situationnelle quand il s’agit de choisir entre décision individuelle ou collective. J’ai souvent tendance à privilégier le management directif ou le consensus à petite échelle quand il s’agit de tâches basiques. C’est une perte de temps et l’acte consensuel perd de sa substance si on mobilise les collaborateurs à chaque fois qu’il s’agit de quelque chose de basique. C’est pourquoi ce n’est pas toujours recommandé. Un patron doit parfois prendre ses responsabilités.

En dehors des situations exceptionnelles, il est souhaitable qu’un manager puisse émerger pour prendre et faire appliquer rapidement des décisions individuelles. En dehors de ces situations exceptionnelles, la décision collective pour rassembler le plus grand nombre autour d’un consensus est préférable.

En effet, le consensus permettra d’offrir une satisfaction maximale à la plupart des collaborateurs présents, qui, étant impliqués dans la prise de décision, auront à cœur de la mettre en application.

Savoir perdre du temps en amont dans le processus de décision collective pour le mener à maturité permet d’en gagner énormément en aval dans la mise en œuvre individuelle et collective, et ce, pour un niveau d’efficacité et de performance généralement plus élevé.