De plus en plus d’entreprises optent pour les postes de travail dépersonnalisés

Fini les bureaux personnels, certaines entreprises adoptent la mutualisation des postes de travail. Autonomie, liberté d’organisation, meilleure conciliation entre vie perso et vie pro, amélioration de la qualité de vie…, cette flexibilité présente plusieurs avantages.

Partout dans le monde, on assiste au recul des bureaux personnels. A l’image des multinationales comme Google et autres, les entreprises adoptent ce qu’on appelle désormais les desk sharing, les flexoffices ou tout simplement les bureaux partagés. Que ce soit dans un open space, une salle de réunion ou même la cafétéria ou la terrasse, chaque salarié est libre d’opter pour un poste de travail anonyme et dépersonnalisé au sein de son entreprise pour y travailler. Ce nomadisme s’explique par le fait que depuis l’accélération des nouvelles technologies, on assiste à de nouvelles formes de collaboration telles que le télétravail. Le Maroc n’échappe pas à cette mutation de l’organisation de l’espace de travail. Les cabinets de conseil ou encore quelques multinationales ont été les premiers à organiser cette mutualisation des bureaux.

Plusieurs avantages pour le salarié et l’entreprise

Les consultants ou encore les commerciaux sont souvent dépêchés chez les clients et du coup les entreprises cherchent à optimiser les espaces de travail. L’évolution est encore très lente mais il est certain que le concept a de l’avenir.

Cette forme d’organisation présente en effet plusieurs avantages. Flexibilité des horaires (exit les plages horaires traditionnelles), autonomie, liberté d’organisation, meilleure conciliation entre vie perso et vie pro, amélioration de la qualité de vie… Le salarié, mais aussi l’entreprise y trouvent leur compte: bien-être de ses salariés qui se répercute sur la motivation et la productivité, économie au niveau des postes (espace, mobilier, fournitures de bureaux…).

Pour autant, les bureaux partagés sonneront-ils le glas des bureaux individuels ? Pas si sûr. Au Maroc comme dans beaucoup de pays, la superficie et l’emplacement du bureau continuent d’être des marques de pouvoir. De plus, les entreprises auront toujours besoin d’espaces isolés (bureaux) pour y conduire des entretiens, des réunions ou parfois même pour retrouver une sérénité et un peu de concentration pour leur travail.

En dehors de l’entreprise, on assiste à l’émergence des espaces de co-working (bureau collectif) un peu partout dans les villes. Eu égard à la cherté des locaux professionnels, ces espaces constituent une bonne alternative pour les freelances et les porteurs de projets.