Créer son e-business : Avis de Khalil Marwane, DG de Moorish

« Les e-entreprises qui réussissent le plus au Maroc sont celles qui apportent une touche innovatrice. »

La création d’une entreprise peut se faire partiellement en ligne. Il est par exemple possible de passer par notre site internet pour commander le certificat négatif, envoyer les éléments composant les statuts de la future entreprise et copies des CIN de futurs gérants. Cependant, ce qui empêche l’aboutissement d’une démarche en mode 100% net, c’est la légalisation des documents. Elle cause beaucoup de problèmes, surtout quand le créateur de l’entreprise se trouve à l’étranger. Il est à ce moment obligé de se rendre à l’ambassade marocaine de son pays de résidence pour le faire.

Pour se faire connaître, tout est question de coûts. Alors que dans les grandes PME, les portes sont grandes ouvertes à la publicité sur les chaînes de télévision et de radio, les petites et moyennes entreprises se retrouvent quant à elles devant des choix très limités. Hormis les classiques flyers et «bouche à oreille», le web constitue une opportunité qui présente un très bon rapport prix/retour. Le web commence à être un véritable terrain de bataille regroupant les différents challengers. Référencement et e-marketing sont devenus des armes des plus redoutables. D’accès généralement facile aux entreprises à budget limité, attention cependant à ne pas tomber dans l’excès. Car beaucoup d’aspects ne sont pas encore réglementés. A l’exemple des campagnes d’e-mailing qui, en l’absence de sens de la mesure,  envahissent rapidement les boîtes mails des destinataires. Ce qui peut avoir un effet contraire de celui escompté. Car un prospect trop sollicité ne pourra jamais être transformé en client.

Les e-entreprises qui réussissent le plus au Maroc sont tout d’abord celles qui apportent une touche innovatrice. L’innovation est d’ailleurs un aspect sur lequel le Maroc a encore beaucoup d’efforts à fournir. Viennent ensuite les entreprises qui ont adopté une approche différentielle. Car proposer ce qui existe déjà sur le marché et espérer percer n’a aucun sens. La stratégie marketing est également importante pour la réussite d’un e-business. Un mix «référencement, Adwords, emailing, marketing viral, etc.» peut développer les ventes d’un site e-commerce ou, au contraire, le pousser à la faillite. Enfin, bien que le budget ne soit pas une condition, en avoir un qui soit à la hauteur de ses ambitions ne peut faire que du bien à l’entreprise. Mais attention! Il ne faut pas tomber dans le piège des faux frais et des extravagances vues dans le cas de certaines entreprises basées sur le Net au Maroc. Il faut savoir quand accélérer et quand ralentir. Le choix de ses associés et partenaires est également important. Le manque d’informations ou de concentration. Car, dans certains cas, les jeunes entrepreneurs essayent de tout faire eux-mêmes. Trop se spécialiser est également mauvais pour le business. Dans un marché comme celui du Maroc, il est difficile de trouver des niches, c’est pourquoi le choix du personnel qui comprend les enjeux et adopte la vision de son management est primordial. Les ressources humaines d’une e-entreprise peuvent la faire décoller ou sombrer.

Autre piège à éviter, l’absence d’un modèle unifié de revenus et/ou de stratégie tarifaire claire. Les achats des Marocains continuent à être régis par les tarifs qu’ils ont dans leurs têtes. Et ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer. Notre succès à Moorish vient du fait qu’on colle à cette réalité en proposant des prix réalistes, parfois inférieurs à ce qu’attendent nos clients.