Connaissances techniques, relationnel, expérience… Ce que recherchent les recruteurs

Chakib M. Chef de département ressources humaines
«Nous concentrons nos recrutements sur les commerciaux car notre stratégie repose sur le développement de notre réseau»

Notre groupe a un fort projet de croissance pour les prochaines années. Notre stratégie repose sur un fort développement de notre réseau et donc de notre force commerciale. En termes de recrutement, cela devra se traduire par une centaine de postes supplémentaires. Des embauches qui concernent principalement des technico-commerciaux ou des animateurs commerciaux. Nous recrutons rarement des jeunes inexpérimentés car nous considérons qu’il faut être en contact et en position de conseil lorsqu’on s’adresse à une clientèle avertie, principalement les entreprises. Nous recherchons des personnes capables techniquement d’être de bons développeurs commerciaux. D’un autre côté, notre politique de recrutement est aussi axée sur des profils plus pointus pour les fonctions actuariat, marketing stratégique ou contrôle de gestion. Pour ces derniers, nous n’hésitons pas à recruter dans des secteurs différents du nôtre. Car cela nous permet d’élargir le champ du recrutement.

Rachid F. Responsable RH dans une compagnie d’assurances
«Nous sommes obligés de chasser sur le territoire de la concurrence. Ce que nous cherchons n’est pas facile à trouver»

Actuellement, nous ne sommes pas dans une phase de croissance. Depuis quelques années, nous consolidons nos acquis. En termes d’effectif, nous restons dans une logique de rajeunissement ou de remplacement de postes. Ceci dit, nous recrutons chaque année un certain nombre de candidats, principalement des profils techniques comme les agents techniciens, gestionnaires de dossiers sinistres, animateurs commerciaux… Nous avons recruté beaucoup de Bac+2 et de DUT.
Faute de profils adéquats, nous sommes obligés de les «chasser» chez la concurrence. L’investissement dans le recrutement a porté également sur des fonctions support à l’activité à titre d’exemple : RH, contrôle de gestion, informatique et achat.
Toutefois, ce que nous cherchons n’est pas toujours facile à trouver et ce dans tous les métiers et à tous les niveaux.
Certes, nous cherchons des compétences techniques mais surtout des compétences comportementales et managériales qui font défaut le plus souvent. Nous comblons ce gap par de la formation interne une fois les recrutements réalisés.
En termes de salaires, nous ne pouvons plus nous comparer uniquement à la concurrence directe à savoir le secteur car «la bataille» se joue à plus grande échelle.
Afin de drainer les meilleures compétences, nous veillons à être compétitifs et attractifs. C’est pour cela que nous regardons chaque année les pratiques de rémunérations des entreprises structurées au Maroc et ce à travers des enquêtes de salaires.