Comment rendre le travail plus attractif

Une bonne organisation est à la base de l’attractivité du travail. Nouveaux projets, formation, ambiance de travail…, plusieurs autres facteurs contribuent au bien-être.

Démotivation, ennui, travail routinier… Il arrive parfois qu’on n’ait plus envie de travailler. Quand on ajoute à toutes les nuisances possibles inhérentes à la vie et les risques de déstabilisation que provoque le changement perpétuel de l’environnement de l’entreprise, on a du mal à cerner les véritables soubassements de la démobilisation dans une organisation, alors que le travail reste un moyen d’accomplissement de soi. Comment alors le rendre plus attractif ?

Pour certains managers, la thérapie est une affaire de prévention. La priorité des priorités est de tenir les collaborateurs informés du quotidien de l’entreprise et des projets en cours, tant que c’est possible. Bref, la communication et le dialogue doivent être les piliers de cette stratégie. Il faut ajouter à  cela des outils de veille. A cet égard, les enquêtes de climat social constituent un des meilleurs moyens pour jauger le moral des collaborateurs.

Cela passe aussi par la responsabilisation. Elle permet d’offrir aux collaborateurs une capacité de décision dans un champ d’action précis. Cette capacité de décision offre à l’équipe des raisons supplémentaires de satisfaction si les objectifs sont atteints. Au-delà de l’implication, on notera que la responsabilisation agit sur plusieurs facteurs essentiels en entreprise : la capacité d’innovation. En ayant un peu plus de  liberté d’action, les collaborateurs peuvent en effet prendre des risques, dans les limites qui leurs sont fixées et mettre en oeuvre leurs idées.

L’environnement de travail est aussi à surveiller

Pour beaucoup de managers, plusieurs autres pistes peuvent être explorées : projets nouveaux, formation, plan de développement… Une augmentation de salaire n’est pas à elle seule un moyen de stimuler les efforts  des uns et des autres. Au contraire, elle peut aussi être source de démotivation, si on n’arrive pas à préserver l’équité en interne. C’est pourquoi il est important de détecter les sources de motivation de chacun, mais aussi les déclencheurs de démotivation. Enfin, il ne s’agit pas d’oublier l’ambiance de travail. La motivation est étroitement liée à l’environnement dans lequel les collaborateurs évoluent. Le manager devra donc être attentif à l’ambiance de son équipe ou de son service, en apprenant à connaître chaque salarié et en agissant sur les problèmes capables de perturber leur niveau de motivation. Cette logique implique, bien entendu, le fait d’organiser régulièrement des activités fédératrices.