Comment éviter les quiproquos lors d’un entretien d’évaluation

Les Livres outils des éditions d’organisation, c’est la collection Arlequin, version management. Il s’agit d’ouvrages faciles et rapides à lire. Presque pas conceptuels, ils sont plutôt à orientation pratique. Une vision pratique du management. Une assez bonne lecture pour non initiés, en somme.
Conduire avec succès un entretien d’appréciation appartient à cette série. Délicat exercice que de réussir un entretien d’appréciation au bout d’une lecture. On y retrouve néanmoins l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour mener à bien un entretien d’évaluation des performances. Une bonne sensibilisation à tous les contours de l’entretien. Le livre se veut «une opportunité de structurer les entretiens, de faire progresser les phases de l’entretien vers les objectifs fixés». L’auteur passe ainsi en détail les différentes phases de l’entretien d’appréciation : l’amont (en traitant de la notion d’objectif, de la méthodologie de préparation par l’appréciateur et l’apprécié…), le déroulement de l’entretien. Notons à ce propos un passage intéressant dédié à la typologie des appréciés (le volontaire, l’opposant, l’ambitieux…) et à la manière de les gérer en entretien. La phase de suivi, par contre, n’est pas abordée. Le tout est illustré par des exercices et des études de cas.
A ce propos, notons que le livre a surtout l’avantage de mettre à la disposition du lecteur nombre d’outils, dont certains pourraient inspirer des supports pédagogiques pour des séminaires de formation.
Mais au-delà des outils, resituée dans le contexte national, l’appréciation des performances est d’abord une question de transparence, de partage du pouvoir avec le collaborateur, de discussion à égalité de dignité entre supérieur hiérarchique et collaborateur… et cela, tous les livres outils du monde n’y pourront rien car c’est un changement de culture qu’il faut opérer pour faire de l’entretien d’appréciation un véritable outil de management !