Coaching adapté pour les femmes managers

La grande difficulté des femmes c’est de prendre leur place et gagner en confiance dans un environnement hostile.
Identité, autonomie et assertivité sont des paramètres importants à  surveiller dans le coaching des femmes.
Des études ont démontré qu’en matière de politique genre, le fait de faire confiance aux femmes et de leur octroyer une responsabilité leur ouvre le champ du possible.

Les femmes savent que les différents aspects de leur vie forment un tout, et qu’il n’y a pas le travail, d’un côté, et la famille, de l’autre.
Quand elles arrivent à des postes à responsabilités, elles gèrent des contrariétés qui sont en lien avec cet équilibre entre vie professionnelle et personnelle. L’environnement leur renvoie des remarques et des interrogations qui peuvent être culpabilisantes. Malgré ces différentes responsabilités  et engagements, elles souffrent d’inégalités de traitement  dans les droits.
En quoi le coaching peut être un outil pertinent dans l’accompagnement des fem-mes, notamment les femmes managers et décideurs ?

Les femmes marocaines dans une société en mouvement
Les femmes constituent 50,3 % de la population marocaine. Elles ont de tout temps été impliquées dans la vie  économique mais leur taux d’activité reste toujours faible : 27, 9% en 2000, 28,3% en 2004, et 27,1% en 2007.
L’entreprenariat féminin est aussi  assez timide. Selon une étude de la Banque mondiale, on estime à 5 000 les entreprises créées ou dirigées par les femmes. Ce sont essentiellement des PME /PMI.
La grande difficulté également pour elles, c’est prendre leur place et gagner en confiance dans un environnement hostile. Plusieurs femmes, médecins, ingénieurs, enseignantes… ont fait le choix de mettre entre parenthèse leur vie professionnelle pendant plusieurs années pour s’occuper de leur ménage. Mais quand une femme  arrête de travailler pour s’occuper de sa famille, son rôle n’est pas toujours valorisé et reconnu par le conjoint ou la famille.
Ces différents éléments peuvent être une source de stress et, par conséquent, générer des effets négatifs sur leur équilibre.
Celles qui ont fait le choix d’avoir une vie professionnelle tout en s’occupant de la  famille ont du mal à faire évoluer leur carrière. Des facteurs psychologiques et culturels entravent leur progrès dans le milieu du travail, notamment pour accéder à des postes de responsabilité. Des barrières invisibles créées par des préjugés comportementaux et organisationnels les empêchent d’accéder aux plus hautes responsabilités.
Tous ces éléments sont des sources de frustration et peuvent les affecter au niveau identitaire.

Apport du coaching

Dans un cas de coaching, quelques voyants importants sont à surveiller : identité, autonomie, assertivité.

Identité
L’identité des femmes peut être affectée par l’injustice à laquelle elles sont confrontées au quotidien, quand il s’agit d’une promotion ou d’une demande de crédit.
Cette injustice peut être vécue même au sein de la cellule familiale ; elle peut être produite de façon consciente ou inconsciente.
Il s’agit souvent pour les femmes d’être reconnues dans quelque chose de juste dans les différentes responsabilités qu’elles assument. Cette reconnaissance interne et externe permet de libérer le potentiel.

Autonomie
L’autonomie est au cœur de l’accompagnement des femmes, elle peut se jouer à différents niveaux et dans ces différentes sphères personnelles et professionnelles. Plusieurs études ont démontré que l’affirmation des femmes et l’amélioration de leur statut sont en lien direct avec leur autonomie financière.
Des études ont également démontré qu’en matière de politique genre, le fait de faire confiance aux femmes et de leur octroyer une responsabilité leur ouvre le champ du possible.
Le travail du coach consiste à accompagner la femme coachée pour qu’elle prenne conscience d’un décalage, d’un dysfonctionnement. Le travail porte également sur l’attitude et la maîtrise des émotions.

Assertivité  
Une des grandes difficultés vécue par les femmes c’est l’assertivité. Il y a quatre caractéristiques dudit comportement :

la capacité de se forger une opinion ;
la capacité de se fixer des objectifs ;
la capacité de communiquer ;
la capacité de se montrer tel que l’on est.

Une femme non assertive  aura des difficultés à formuler des demandes claires, à dire non, à poser les problèmes au lieu de les éviter. C’est une personne qui voit et entend mais ne s’écoute pas, ne se fait pas confiance. Mais quand elle arrive à exprimer clairement ses opinions, ses sentiments et ses besoins, elle pourra faire des choix judicieux au niveau professionnel.

Types de coaching

Deux types de coaching semblent adaptés à ses besoins: le coaching de développement et le coaching stratégique.

Coaching de développement
Par le coaching du développement, la femme va travailler sur l’estime de soi, la confiance en soi et l’affirmation de soi, en lien avec ses différentes sphères personnelles et professionnelles.

Le champ d’investigation  comprend cinq axes :

Quelles sont ses croyances ?
Quelle est sa position de vie?
Joue-t-elle un jeu psychologique ?
Quel est son état désiré ?
Quel type de changement?

Le coach doit amener la personne à une meilleure connaissance par elle-même, à clarifier et visualiser son état désiré, à prendre conscience de ses points forts, à se libérer également de son état enfant, à franchir une étape du cycle de l’autonomie.
L’accompagnement d’une femme vers  l’autonomie se fait progressivement par des paliers où elle va rencontrer des situations où elle aura des peurs, des incertitudes. Le rôle du coach est de baliser le terrain,  de poser les protections nécessaires et en même temps de donner les permissions en rassurant, en validant certains choix de la coachée.
Ces permissions vont lui faire prendre parfois des risques  qui vont lui permettre d’aiguiser son expérience, de libérer son potentiel et de développer sa puissance.

Coaching stratégique
La coaching stratégique va permettre aux femmes de penser et gérer leur carrière, de faire des choix stratégiques par rapport à leur métier et leur fonction. Ce coaching va permettre d’accompagner certaines situations de changement que peuvent vivre les femmes. Par exemple, quand elles veulent reprendre le travail après un arrêt de plusieurs années.
Dans les situations d’orientation ou de réorientation professionnelle, l’accompagnement risque d’être long.
Dans d’autres situations, il peut y avoir un besoin de faire des choix pour mieux gérer sa carrière comme par exemple le choix d’un poste qui peut permettre à la personne de développer son expérience professionnelle et de faire évoluer sa carrière.

Protection

Dans une situation de coaching d’une femme, la question du transfert et contre-transfert est un élément auquel il faut faire attention, surtout si le coach est une femme. Elle peut facilement faire des projections sur la femme coachée.
J’ai eu l’occasion d’accompagner plusieurs projets de femme, j’ai également accompagné des femmes en coaching individuel.
Je me suis rendu compte que leur problématique est en lien avec leur spécificité en tant que femme qui assume plusieurs engagements comme mère, épouse et  responsable ou manager.
Pour qu’une femme puisse être bien professionnellement, il est important qu’elle le soit aussi au niveau personnel. Le changement peut se produire en amenant la femme coachée à prendre conscience de sa puissance naturelle qui demande à être revisitée.