Cinq start-up marocaines à suivre de près

Elles opèrent dans différents domaines et ont remporté des prix au niveau national. Certaines d’entre elles se sont lancées à l’international.

ScreenDy

Fondée en 2012, ScreenDy a développé une interface permettant de créer sur mesure et très facilement des applications mobiles. La start-up a déjà remporté plusieurs prix à l’international, dont le prestigieux MIT Enterprise Forum Arab Startup Award ou encore Get in the ring, un mouvement international qui aide les start-up à valoriser leurs concepts auprès d’investisseurs internationaux.

Elle a déjà généré, selon son fondateur, Mehdi Alaoui, près de 1 million de dollars de revenus cumulés en revendant des applications.

Parmi ses clients, Microsoft et le gouvernement de Dubaï. ScreenDy est actuellement établie à la Sillicon Valley et compte développer un écosystème soutenant l’innovation rapide pour les principaux acteurs : grandes entreprises, universités, start-up, développeurs… et ce, via ses programmes ScreenDy Open Innovation et ScreenDy App Experience Academy qui s’appuient sur le modèle hackathon. D’ailleurs, la start-up est partenaire du groupe Attijariwafa bank dans le cadre de son programme Smart Up.

Safedemat

La start-up spécialisée dans l’édition de solutions dans le domaine de la confiance numérique et la dématérialisation des procédures a gagné un prix de 100 000 dirhams à la Maroc Startup Cup en 2015, une manifestation qui aide les entrepreneurs à travers un processus de mentoring. Parmi ses références, elle compte la Cour de cassation du Maroc, IBM et bien d’autres.

IBDA3

Vainqueur du Morocco Future Agro Challenge 2014, un championnat dédié aux start-up innovantes dans le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire, IBDA3 a développé une plateforme de big data pour l’agriculture au Maroc et en Afrique permettant la collecte de diverses données comme la météo, la cartographie et le prix des produits…

Ecô-Dome

Portée par deux jeunes ingénieurs, la start-up propose des habitations sous forme de dômes, construites à base d’argile naturelle. Inspirées du superadobe de l’architecte et constructeur américano-iranien Nader Khalili, ces constructions reposent sur la forme arrondie résistante aux catastrophes naturelles et utilisent des matériaux peu coûteux. Elle a déjà remporté le prix Cleantech Open Maroc et a pu participer à la finale internationale à San Francisco en 2015.

Farasha Systems

Basée au Technopark de Rabat, l’entreprise propose des services d’optimisation des coûts de maintenance pour les centrales solaires.

Elle a pu bénéficier du soutien de Masen (l’Agence marocaine des énergies renouvelables) ou encore le cluster green businness marocain. La start-up a également bénéficié de concours comme celui de l’Agence de coopération internationale allemande (GIZ) ou encore Meet to Africa pour bénéficier d’accompagnement et de financement.