Ces entrepreneurs qui investissent dans les filières vertes

Il faut beaucoup de patience pour réussir dans ces métiers en émergence. Pour rompre l’isolement, plusieurs structures proposent leur aide aux entrepreneurs.

Construction, agriculture biologique, énergie renouvelable, recyclage, gestion des déchets, solaire…, le green business offre de plus en plus d’opportunités pour l’entreprenariat. Selon une étude réalisée par le ministère de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, le potentiel d’emplois que peuvent générer les filières des énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse et hydroélectricité) au Maroc est estimé à plus de 23 000 postes à l’horizon 2025.

A l’instar de plusieurs autres pays, le Maroc semble trouver sa voie dans l’industrie et les services verts. Des success stories comme Kilimanjaro Environnement, Ferasha Systems, Biochar Maroc ou Green Gold Energy Sarl en sont la preuve. Et il y a encore beaucoup de voies encore inexplorées.

Le choix d’investir dans le gress business n’est pas un effet de mode

Pour réussir dans ces métiers en émergence, il faudra cependant être patient et savoir bien s’entourer. En fait, les entrepreneurs ne sont jamais seuls, sauf s’ils en décident ainsi. Si certains trouvent encore des difficultés à exister, faute d’accompagnement ou de moyens, d’autres n’hésitent pas à frapper à toutes les portes pour pouvoir se frayer un chemin. En effet, on assiste depuis quelques années à l’émergence d’écosystèmes un peu partout dans le pays. Par exemple, le Green Business Incubator, initiative du Cluster Solaire accompagne depuis quelques années les jeunes pousses dans le secteur du solaire et des Green Tech.

Les entrepreneurs y bénéficient des prestations permettant de bâtir leur business, notamment des locaux (bureaux équipés et un espace de coworking), un accompagnement à la création de leurs entreprises (coaching individualisé, formations adaptées, animations collectives, networking, accès direct aux industriels/laboratoires), un écosystème favorable et une orientation vers les dispositifs de financement. Pour les entrepreneurs que nous avons interrogés, le choix du vert n’est pas un effet de mode mais plutôt une passion liée à l’ambition de rendre le monde meilleur.