Certification des compétences, un tremplin pour les carrières

QSE (qualité sécurité environnement), lean management, énergie et environnement durable, médico-social et sanitaire, finance et autre système d’information…, depuis plus d’une décennie, la certification de personnes ou des compétences touchent plusieurs domaines d’expertise. Valorisation du parcours de formation, reconnaissance des compétences, accès à des métiers et marchés…, les bénéfices sont nombreux.

QSE (qualité sécurité environnement), lean management, 6-Sigma, énergie et environnement durable, médico-social et sanitaire, finance et autre système d’information…, depuis plus d’une décennie, la certification de personnes ou des compétences se développe, et ce, dans plusieurs domaines d’expertise.
Et il faut le dire, les bénéfices de cette démarche y sont pour beaucoup : valorisation du parcours de formation, reconnaissance des compétences, accès à des métiers et marchés…

Aziz Karam, responsable QSE dans un groupe national, a obtenu depuis plus d’une année la certification IRCA. Une formation qu’il a suivie pour maîtriser les référentiels certifiables (normes ISO). «Une démarche qui a reposé sur un besoin fondé et non sur un effet de mode car je n’avais pas de pré-requis au départ pour suivre les audits menés au sein de notre groupe. Je n’avais pas de référentiels, je n’étais pas habitué aux questions des auditeurs…Pour moi, cette démarche m’a permis d’améliorer notre démarche qualité en interne, mais aussi avoir une ouverture sur les autres entreprises, puisque durant la formation, j’ai été amené à conduire un audit dans une autre entreprise afin d’organiser et de réaliser l’audit».
Pour beaucoup de professionnels dans des domaines pointus, cette certification constitue un tremplin.

Pour Youssef Jermoumi, DG du cabinet UpValis, «plusieurs facteurs peuvent motiver le développement de ces certifications. Pour les individus, la certification de personnes/compétences permet de compléter et valoriser les parcours de formation. Ils peuvent ainsi faire reconnaître rapidement leurs compétences par un organisme indépendant et impartial tout comme ils ont la possibilité d’accéder à un métier ou à un marché spécifique pour lequel la certification est requise. C’est donc un atout essentiel pour la gestion du parcours professionnel, notamment en prenant en compte les acquis de l’expérience».

Savoir choisir celles qui correspondent à ses compétences et son activité

D’autant plus que certains cadres le font en interne, c’est-à-dire au sein de leur entreprise, pour mieux développer certaines activités mais aussi pour se développer eux-mêmes en interne.

Ceci dit, M. Karam tient à préciser qu’«il faut savoir choisir celles qui correspondent à ses compétences et son activité. Rien ne sert de se faire certifier ISO/CEI 27001 par exemple si l’entreprise n’a pas mis en place un système de management de la sécurité de l’information».

Car, il faut bien le souligner, cette démarche a un coût. Les prix des certifications tournent en moyenne autour de 10 000 DH. Mais, encore une fois, tout dépend du nombre de thématiques/référentiels choisis.

Pour des domaines pointus, certaines certifications peuvent aller au-delà des 40000 – 50 000 DH.

Certaines entreprises peuvent également faire face à un problème de taille. Selon M. Jermoumi, «certaines entreprises rechignent à encourager ses experts concernés à passer les examens de peur de les voir quitter par la suite.Vu l’hémorragie que connaissent certains secteurs comme les high-tech, beaucoup de cadres ont la possibilité de rebondir, surtout s’ils ont obtenu une certification dans une expertise pointue», dit-il.

Autre point important, la certification de personnes/compétences est valable pour une durée déterminée. Le coût est donc valable pour toute la durée du cycle de certification, qui est en général de trois ans. Il est à noter que certaines certifications font l’objet d’un maintien annuel. Comme tout processus de certification basé sur l’amélioration continue, ces certifications peuvent être reconduites à l’échéance, si le candidat apporte les preuves exigées dans le cadre du renouvellement de sa certification.

Certification des compétences, Avis de Youssef Jermoumi DG d’UpValis
Certification des compétences, Avis de Youssef Jermoumi DG d’UpValis

 

Certification des compétences, Trois Questions à Reda Idir DG d’Eagle Engineering
Certification des compétences, Trois Questions à Reda Idir DG d’Eagle Engineering