Ce n’est pas moi qui ai évalué mon équipe !

Je savais que j’évoluais dans une entreprise spéciale car familiale mais, franchement, je ne pensais pas tomber dans le piège de croire aux belles promesses qui m’ont été faites pour me convaincre d’accepter le poste ! On m’avait dit que la direction souhaitait vraiment donner une nouvelle dimension à  son entreprise : plus rationnelle, équitable et privilégiant la performance et voilà  que j’apprends que mon équipe a été évaluée sans me demander même mon avis et, qu’en plus, certains collaborateurs, qui étaient vraiment en dessous de nos attentes, ont reçu le même bonus que ceux qui le méritaient vraiment !

G.K. Casablanca

Des centaines de jours de travail qui doivent être résumés au maximum en deux heures d’entretiens ! Malheureusement, les évaluateurs, s’ils sont la plupart du temps plus ou moins conscients de l’importance de cet exercice, ils le sont beaucoup moins quant à l’indispensabilité de le mener correctement et donc de le préparer et de l’argumenter.
Aujourd’hui, vous vous êtes trouvé face à ce que nous appellerons pudiquement «une mauvaise surprise», vous n’êtes pas le seul dans ce cas…
Il paraît tout de même étrange que votre n°1 ait décidé, sans vous en avertir, de mener ces entretiens. Aussi, plusieurs raisons peuvent être envisagées. La première est que «ça se passe comme ça» dans cette entreprise, et qu’il n’a pas voulu vous offenser mais juste fait perdurer une habitude. La seconde est peut-être due à votre arrivée nouvelle dans l’équipe qui a pu justifier le fait qu’il prenne en charge l’entretien, pensant que vous n’étiez pas assez «outillé» et informé pour le faire. La dernière est plus grave car il peut s’agir du fait qu’il n’a pas considéré important de vous en informer voire de vous demander d’y participer au moins dans la phase préparation, car il ne pensait pas que vous lui seriez «utile»…

«Pas fait exprès»

Si vous êtes dans les deux premières causes, inutile de monter sur vos grands chevaux arguant de votre position dans l’entreprise, de votre crédibilité vis-à-vis de votre équipe ou encore des promesses d’autonomie qui vous ont été faites lors de votre recrutement. Vous ne feriez que «braquer» la personne contre vous. Contentez-vous de lui demander des informations sur les entretiens et de lui proposer de les préparer ensemble l’année prochaine (ce qui le rassurera) et pourquoi pas de vous laisser les mener, ce qui lui «dégagera» du temps ! Rassurez-le en lui démontrant votre expérience d’«évaluateur» dans vos fonctions précédentes.
Si, au contraire, votre DG a mené en direct les entretiens car il ne vous considérait pas «capable» de le faire, alors vous avez à mener une bataille bien plus importante que vous ne le pensiez.

Crédibilité et confiance

Pour cela, vous devez dresser le portrait robot de votre manager. Est-ce lui qui, auparavant, gérait votre équipe ? Etait-il un homme de terrain qui n’avait pas peur de «mouiller la chemise» avec son équipe alors que vous êtes plutôt un homme de bureau et de «reporting» ? Avez-vous gagné des points de crédibilité au sein de votre équipe ou au contraire cette dernière s’est-elle plainte de votre mode de management auprès du boss ? Enregistrez-vous des résultats visibles ? Si ce n’est pas le cas, ne vous étonnez pas que le «boss» continue de piloter votre bateau, il est tout simplement dans la méfiance et a peur de perdre, ce qu’il a mis des années à bâtir !
Je suis toujours étonnée par le degré de courtoisie professionnelle qui peut régner au sein d’une entreprise !
 Très peu de gens comprennent le sens et l’intérêt d’une véritable conversation. On se contente de «non-dits», de messages «indirects», mais rarement de «dire les choses». La courtoisie est certes importante, elle permet de «huiler» les rouages, mais elle ne doit pas être un frein à la performance.
Aussi, si vous avez identifié que la véritable cause du problème provient du manque de crédibilité et de confiance que vous lui inspirez, initiez une véritable conversation avec votre boss et demandez-lui ce qu’il attend de vous et qu’il n’a pas encore obtenu. Vous aurez ainsi fait preuve d’une véritable maturité !

A vous de jouer !