Campus Ubisoft sort sa première promotion

Ils sont 58 lauréats à  avoir reçu leur diplôme.
Au moins 32 d’entre eux ont déjà  été embauchés
par Ubisoft Maroc, et 4 autres par Sigma Technologies.

Le Campus Ubisoft de Casablanca a remis ses tout premiers diplômes, vendredi 11 décembre. 58 jeunes Marocains formés en animation 3D, en modélisation 3D ou en création de niveaux de jeu vidéo se sont vu remettre le précieux document. 32 d’entre eux ont déjà été embauchés par Ubisoft Maroc et 4 autres par Sigma Technologies, qui est également partenaire du projet.
Le diplôme est décerné par le ministère de l’éducation du Québec, et compte actuellement parmi les plus réputés de l’industrie du jeu vidéo et du film d’animation. Elaborés par l’opérateur de formation canadien «Cégep de Matane», les 3 programmes de formation ont déjà fait leurs preuves au Québec, à Montréal. C’est là que le premier Campus Ubisoft avait été créé, en 2005. En pleine expansion, le 3e développeur mondial de jeux vidéo avait à l’époque besoin de former des recrues rapidement et selon des standards très élevés. Le Cégep de Matane, spécialisé en ingénierie de formation continue, avait alors créé pour Ubisoft Montréal une formation d’une année, sur mesure. A ce jour, plus de 400 jeunes ont déjà reçu leur diplôme là-bas. «Nous utilisons l’approche par compétences, et cela nous permet d’être en phase avec les besoins des industries du jeu vidéo. Notre taux de placement après diplomation dépasse les 80%», commente André Gobeil, directeur de la formation continue.
C’est donc fort de cette expérience qu’Ubisoft Maroc a décidé de reprendre le collier, et de créer un Campus à Casablanca, à travers le Cégep privé de Matane, qui était déjà présent au Maroc.

Les frais sont entièrement supportés par l’employeur
Le Campus Ubisoft de Casablanca a ainsi ouvert ses portes en 2008, et a accueilli 72 étudiants. «Nous sommes très heureux de ce taux de réussite. Nos standards sont élevés et la formation est intensive», explique Marie-Hélène Giguère, coordonnatrice du Campus marocain. Les enseignants sont recrutés parmi les professionnels du jeu vidéo, et reçoivent une formation pédagogique à travers le Cégep privé de Matane. «Il y a un an, certains étudiants n’avaient jamais touché à un ordinateur, ou presque… Aujourd’hui, leurs compétences en développement de divertissement numérique sont impressionnantes, comme en témoigne leur projet de fin de session», précise un enseignant. En effet, dans le cadre de leur formation, les étudiants ont réalisé un jeu vidéo complet de 21 niveaux, «Sons of Tesla», accompagné d’une cinématique d’une minute et demie.
Malgré la crise, Ubisoft Maroc a décidé de poursuivre l’aventure et a recruté 30 nouveaux étudiants. «C’est un projet très précieux pour nous, et nous avons choisi de ralentir la cadence plutôt que de l’arrêter» , affirme Frédéric Gallemand, directeur-général d’Ubisoft Maroc. Il faut dire que, de son côté, l’investissement est considérable : entre 180 000 et 190 000 DH par étudiant formé. Les frais sont entièrement supportés par l’employeur. «Ce modèle nous permet d’aller chercher des gens un peu partout dans le pays, et de ne pas nous priver d’un artiste au potentiel énorme qui n’aurait pas les moyens de se payer une telle formation», conclut Mme Giguère.