Besoins en recrutement : Avis de Christine Boisseau Directrice générale de CCA International

Christine Boisseau Directrice générale de CCA International.

La difficulté de recrutement à laquelle nous faisons de plus en plus face dans notre secteur nous pousse à être inventifs. Aujourd’hui, avec notre respect de l’éthique du métier et les accords que nous avons avec les autres professionnels du secteur, nous refusons de nous engager dans une guerre de surenchère des salaires. Ceux-ci sont alignés sur ce qui se pratique ailleurs. Pour réussir à attirer les talents, CCA International a procédé à la mise en place d’un parcours de professionnalisation de tous nos métiers.

Au-delà des annonces et des cabinets qui nous aident à recruter les profils, nous faisons tout ce que nous jugeons nécessaire pour démontrer à nos futurs collaborateurs que les opportunités de carrière qui les attendent chez nous sont réelles et accessibles. Ces plans de carrière sont de deux natures. Il y a tout d’abord les évolutions pyramidales, qui permettent d’évoluer verticalement vers des postes de responsabilité liés directement à la production comme les chefs d’équipes, chefs de plateaux, account managers puis responsables de production. Nous offrons également des opportunités d’évolution horizontale ou transversale. Il est ainsi tout à fait possible de devenir expert métier, formateur ou encore qualiticien. Aujourd’hui, 75% des postes de responsabilité au sein de CCA International sont issus de la promotion interne. Les 25% restants nous permettent de recruter des externes capables d’apporter un souffle nouveau à l’entreprise. Une vision externe que nous jugeons primordiale si nous souhaitons rester innovants. Mais cela n’empêche pas de recruter en interne pour des postes moins conventionnels tels que ceux liés aux nouvelles technologies. L’évolution ne se fait pas en une seule fois. Souvent, nos collaborateurs sont sollicités pour des missions ponctuelles. Parfois, il s’agit tout simplement de remplacer un supérieur en congé ou sur une autre mission. Cela permet au candidat repéré de se tester à cette nouvelle fonction. Au passage, nous pouvons apprécier ses capacités managériales ou techniques liées au poste auquel il aspire.

Si la lassitude peut s’installer à n’importe quel moment chez une partie de nos collaborateurs, nos techniques de motivation sont bien étudiées pour la réduire au strict minimum. Ainsi, nous accordons mensuellement des bonus en faveur des collaborateurs aux meilleurs résultats. Nous organisons également régulièrement des concours d’une heure seulement afin de booster les performances globales. Mais il y a également, chaque trimestre, un concours de deux mois, avec des Smartphones, des téléviseurs et des tablettes à la clé. Une cérémonie spéciale de remise des prix est organisée à l’occasion. Les gagnants se sentent bien mis en valeur. Les autres attendant avec impatience l’édition suivante pour gagner.
Autre élément de notre politique RH, les journées à thèmes. Journée «Habits traditionnels» ou encore «Eté», toutes les occasions sont bonnes pour stimuler l’imagination de nos collaborateurs. Au passage, ces journées permettent de mesurer l’état d’esprit général dans l’entreprise. Quand 80% de nos salariés ou plus y participent, alors tout va bien.