Assistante de direction, et non pas esclave !

Lorsque j’ai intégré ce poste d’assistante de direction j’étais vraiment très heureuse d’avoir été sélectionnée parce que le job était vraiment très intéressant. Au début tout se passait bien, mais maintenant, je me rends compte que mon existence n’a plus de sens. Je reçois des appels à  n’importe quelle heure de la journée et même le soir, je dois être disponible les week-ends, j’ai un rythme de travail infernal. Mais le pire c’est le manque de respect, j’ai vraiment la sensation que mon patron me considère tout autant que la plante verte de son bureau, et ça c’est dur, très dur à  vivre.

La lune de miel ne dure pas toute la vie SURTOUT en entreprise ! Passés les premiers mois d’euphorie, d’engouement et de belles énergies, il n’est pas rare que nous prenions conscience de certaines choses, plus dures que d’autres à supporter..

ADN du respect

Vous pouvez offrir les salaires les plus mirobolants, les avantages sociaux et les perspectives de carrière les plus attrayants, si une personne ne se sent pas respectée, un jour ou l’autre, elle quittera sûrement l’entreprise. Mais là où ça se complique c’est que nous avons chacun notre propre ADN du respect. En effet, pour certains il prend la forme de l’autonomie accordée, de la confiance, pour d’autres d’une politesse «exagérée», bref, «ma façon d’exprimer mon respect à votre égard n’est pas forcément la même que chez vous». Aussi, assurez-vous que vous n’avez pas «analysé» trop hâtivement l’ADN respect de votre boss !

Managing up

Les Anglo-saxons appellent cela «managing up», savoir manager son supérieur. C’est un concept qui est souvent rejeté chez nous «vu notre contexte». Mais c’est pourtant une réalité, nous avons et devons TOUS gérer notre manager ! Certes, notre champ d’action est réduit mais il existe. Aussi, s’il n’est pas capable de comprendre vos attentes et surtout ce que vous ne pouvez accepter de sa part en terme de comportement alors : donnez-lui VOS CODES ! (Et  notamment concernant le respect). Aussi simplement que cela : dites-lui clairement (et calmement) les choses.
Si votre boss est suffisamment ouvert d’esprit, il vous écoutera et tentera de rectifier le tir même si le naturel a tendance à revenir au galop. Dans le cas contraire, ce sera à vous de prendre une décision et de l’assumer jusqu’au bout.

Pourquoi avez-vous signé ?

Disponible et à la disposition : deux termes similaires et pourtant si différents !
Oui, une assistante de direction peut effectivement être amenée à être sollicitée très fréquemment (y compris les week-ends) par son boss et cumulé des heures supplémentaires. Cela faisait-il partie du package annoncé lors de votre recrutement ?
Est-ce si inattendu que cela ? Avez-vous suffisamment évalué la charge de travail que représentait ce job ?
Quels sont les autres aspects positifs cette fois-ci de votre job et arrivent-ils à contrebalancer ces contraintes ? Sont-elles évitables ? Avez-vous tout simplement oublié de poser certaines limites ?
C’est à vous de répondre à ces questions. Lorsqu’on est à deux sur une barque, se mettre debout de façon trop brusque peut la faire chavirer, à moins que l’autre ne cherche à rétablir l’équilibre en réagissant rapidement. Et vous qu’avez-vous fait ? Alors : disponible ou à la disposition ?

A vous de jouer !