«Mon 360° est catastrophique»

Je sais que je n’ai pas que des qualités, mais là , je ne m’attendais pas à  des résultats aussi catastrophiques de mon 360° ! Et notamment concernant mes relations avec mon équipe.
D’après cette étude, je suis trop autoritaire, je ne communique pas, je ne reconnais jamais le travail bien fait, je ne valorise pas suffisamment l’importance de la relation et le seul «bon» point c’est que je suis juste et que je pousse les équipes vers le haut.
C’est vrai que je n’ai pas les talents de certains de mes confrères qui «socialisent» avec leurs collaborateurs, voire sont très/trop familiers, pour moi, ce qui compte c’est que les résultats soient au rendez-vous et que l’équité règne au sein de mon équipe ! Mais apparemment c’est loin d’être suffisant de nos jours H.A.- Casablanca

Le 360° qui consiste à se faire évaluer par les différentes personnes avec qui nous interagissons en entreprise est effectivement un très bon outil pour mieux appréhender l’image que nous véhiculons et nous permettre de nous améliorer. Et c’est vrai que bien souvent, il y a un décalage entre notre perception et celle des autres à notre égard, et ce, pas toujours dans le bon sens !

Calmez-vous !

Oui, je comprends, il y a certains moments de «vérité» qui sont plus difficiles à accepter que d’autres… Mais, vous le savez, rester dans cet état d’ébullition émotionnelle ne vous apportera rien de bon parce qu’il retardera tout simplement le moment de la réflexion, de l’analyse et de l’action.
Aussi, prenez un moment pour «digérer» cette nouvelle et évitez toutes réactions que vous pourriez lourdement regretter par la suite à l’image de ce manager qui avait obtenu les mêmes «scores» que vous et qui s’était lancé dans une longue réunion de reproches à son équipe «ingrate»… ou cet autre qui avait cherché à identifier LES collaborateurs qui l’avaient si vertement critiqué !
Contentez-vous de rester calme et, surtout, de prendre le temps de réfléchir à la raison pour laquelle vous avez un aussi grand décalage sur votre connaissance de vous-même et de l’image que vous véhiculez réellement, et au fond : peut-être que vous gagneriez effectivement à être plus tourné vers les autres et à demander plus souvent des feed-back ?

Ressenti à tort ou à raison?

Etre considéré comme une personne autoritaire et peu reconnaissante est un ressenti et pas forcément la vérité. C’est ce que la majorité de vos collaborateurs RESSENTENT à votre égard. Mais ça n’est pas forcément ce QUE VOUS ETES en réalité !

Et c’est donc cela que vous devrez d’abord «décortiquer», et «trier» cette enquête entre ressenti à tort ou à raison…
Pour les premiers, il sera assez simple en réalité de «rectifier le tir» ce sera à vous de choisir, voulez-vous «faire un effort» pour paraître plus CE QUE VOUS ETES réellement ? Car, par exemple, il est assez facile de confondre entre «personne qui met ses distances» et personne… pudique, n’est ce pas ?
Pour les seconds, vous aurez plus de travail à faire car il s’agira là d’améliorer certains de vos comportements: apprendre à dire merci par exemple ou à communiquer plus souvent et mieux avec votre équipe… et puis surtout être convaincu de cela !

Saisissez votre chance

Etre juste, tirer ses équipes vers le haut sont deux qualités très importantes pour un manager et vos équipes vous le reconnaissent : c’est une excellente chose !
Maintenant vous êtes probablement trop concentré sur les résultats à atteindre et vous sous-estimez la dose «d’humanité» que vous devez aussi mettre dans votre quotidien… Ne sous-estimez surtout pas l’importance de la reconnaissance, de la communication et de la concertation avec vos équipes : ce sont des points très importants et surtout UTILES à la performance collective !
Un simple «merci» à un collaborateur qui s’est dépassé sur un dossier, un déjeuner convivial avec votre équipe, une réunion pour échanger sur vos objectifs de l’année ou sur un point à améliorer ne sont pas une perte de temps, loin de là !

Vous devrez donc intégrer dans votre rôle cette DIMENSION RH qui n’est pas l’apanage de la DRH, loin s’en faut!
Il ne s’agit pas pour vous d’être «familier» avec votre équipe mais tout simplement de la considérer telle qu’elle est réellement : une équipe de professionnels qui vous suit dans vos défis mais qui a besoin de ressentir en vous cet homme «humain» que vous êtes !