«Je ne sais pas dire les choses calmement…»

Je dirige une équipe assez importante (plus de 30 personnes) et je vis sous un stress permanent des résultats que je dois «apporter» à  la direction et puis je suis un perfectionniste ! Je sais que ce n’est pas une excuse mais je pense que c’est un début d’explication quant à  mon comportement «colérique». En effet, lorsque je dois faire une remarque (le plus souvent négative), je m’emporte le plus souvent et n’arrive plus à  me contrôler. Maintenant je vois bien que certaines personnes de mon équipe ont beaucoup de mal avec ce «trait de caractère».

Que me conseillez-vous ?

Rassurez-vous : vous n’êtes pas le seul dans ce cas ! Maintenant, effectivement, certains comportements ne peuvent tout simplement pas être admissibles, encore moins lorsqu’on se doit de…donner l’exemple!
Certes, vous semblez avoir pris conscience que ce «trait de caractère» ne faisait pas forcément partie de vos «atouts», et c’est déjà un premier pas. Mais êtes-vous certain de vouloir changer ? Car si vous continuez à justifier ce comportement par une motivation «noble», à savoir votre côté «perfectionniste», je ne suis pas certaine que vous soyez vraiment sur le chemin de «la rédemption».
Alors plutôt que de chercher à expliquer le pourquoi de ce comportement, prenez du temps à en évaluer les impacts. D’après vous, quelle image renvoyez-vous à «l’extérieur» ?

Soufflez, avant

Vis-à-vis de vos collaborateurs, il est évident que vous le savez. Mais savez-vous que vous engendrez ainsi une crainte qui aura pour conséquence de vous isoler au sein même de votre équipe qui n’osera plus vous dire certaines choses, de peur de vos colères? Et vos supérieurs?
Réfléchissez à cela, aux IMPACTS…, cela devrait vous aider à passer de l’étape compréhension à celle de l’ACTION ! Et aussi, à accepter ce défaut…comme un défaut tout simplement !
Vous arrivez à un âge où vous commencez à vous connaître, du moins à être moins surpris par vous-même.
Aussi, vous savez quels sont les signes précurseurs de la montée en puissance de votre colère mais aussi les situations qui les déclenchent.
Alors, préparez-vous mentalement à cela. Ainsi, si vous savez qu’une réunion de «mise au point» vous met «les nerfs en boule», préparez-vous mentalement, prenez quelques minutes au calme et visualisez cette réunion, les interventions de chacun et…les vôtres.

Prenez soin de vous

Le burn-out est malheureusement de plus en plus un «sujet» au sein de nos entreprises. Et les personnes comme vous sont considérées comme des «populations à risque».
Très impliquées, ne comptant pas leurs heures de travail et ayant une conscience professionnelle hors du commun !
Dale Carnegie disait d’ailleurs à ce propos : «Il faut se reposer AVANT d’être fatigué», car, une fois que c’est le cas, cela prend beaucoup plus de temps et nous mène à des attitudes peu… flatteuses !
Rappelez-vous aussi les mots si sages de l’adage à ce sujet : «Un instant de patience est déjà une victoire».

A vous de jouer !